Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------
 
 





Actualités - Evènements marquants - 2014

Accédez à un autre article de "Faits marquants - Ain" Précédent
Suivant
Ain : les évènements météo marquants en 2014


Cette année 2014 qui sera l'une des plus douces depuis l'après-guerre aura encore été marquée par différents évènements climatiques importants dans notre département de l' Ain. On retiendra notamment cet hiver 2013-2014 parmi les plus doux jamais enregistrés, un été en demi-teinte avec un mois de juillet que l'on peut qualifier de pourri avec plusieurs vigilances pour les orages qui ont parfois donné de gros dégâts en août comme sur Sault Brénaz. On a eu ensuite cet automne exceptionnellement doux. Et puis enfin cet hiver qui a du mal à s'installer avec une neige aux abonnées absentes sur tous les domaines de nos stations de ski qui n'ont pu ouvrir pour le début des vacances de Noël. Et puis une pléïade de records de douceur mais aussi de précipitations pour une année qui sera à nouveau qualifiée de très arrosée. Voici donc un résumé ci-dessous des évènements principaux. Pour plus d ' infos, consultez toutes les news de l' année ( près de 170 pour 2014).


Jeudi 2 janvier : le début de l'année commence dans la douceur. Après les pluies de la nuit, de belles éclaircies se manifestent toujours dans un flux de sud et ont fait grimper le thermomètre. On a ainsi relevé jusqu' à 12,5° dans le Revermont, 12,6° à Ambérieu.


Samedi 4 janvier : une journée très agitée dans le département. De fortes pluies parfois orageuses provoquent des inondations de caves dans le pays de Gex et le débordement de petites rivières. Beaucoup de terrains agricoles déjà gorgés par un mois de décembre très arrosé, se retrouvent inondés en Bresse notamment. Il tombe jusqu'à 55 mm en 24 h sur le Bugey comme à St Rambert en Bugey. D'importantes chutes d'une neige humide cassent parfois des branches d'arbres dans les bois des montagnes du haut Bugey.


Dimanche 5 janvier : le haut Bugey se réveille sous une couche de neige de 10 à 15 cm.


Mercredi 8 janvier : c'est le premier record de l'année; celui de la minimale la plus douce pour un 8 janvier; le thermomètre n'étant pas descendu sous la barre des 10,8°, effaçant les 10,5° de 2011.


Vendredi 24 janvier : depuis quelques jours, l'hiver a repris ses quartiers sur nos montagnes avec le retour de la neige. Mais pour l'heure, les quantités restent encore bien faibles pour cette période de pleine hiver sur le plateau du Retord notamment qui continue à tourner au ralenti avec plusieurs pistes restant à l'arrêt. Durant la nuit, il est tombé une petite vingtaine de centimètres.


Samedi 1er février : ce mois de janvier a été l’un des plus doux dans l’Ain depuis 26 ans !.Il a décroché la seconde place des mois de janvier les plus doux depuis le début des relevés officiels de Météo France en 1946. Il a aussi été très arrosé ; ce qui ne s’était pas autant vu depuis 1995.


Mardi 11 février : une nuit très humide avec 30 mm de pluie en plaine et près de 20 cm de neige tombés en 12 h sur le Valromey notamment.







Jeudi 13 février : des orages comme en plein été. Une zone de grains orageux a balayé  dès 16 h le département de la Bresse jusqu'aux portes du haut Bugey, surprenant le plus souvent les habitants et les automobilistes avec la présence d'éclairs comme en plein été et de forts coups de tonnerre sur le Revermont et le haut Bugey . La ville Préfecture de Bourg s'est retrouvée sous la grêle qui a vite blanchi les rues du centre ville.


Samedi 1er mars : février a poursuivi sur la lancée de janvier avec une importante douceur et beaucoup de pluie.


Samedi 8 mars : un temps très printanier pour l’ouverture de la pêche dans le département.


Dimanche 9 mars :  ce dimanche a été l’un des 9 mars les plus chauds depuis des décennies. Dans l’Ain, la barre des 20° a été atteinte à la station d’Ambérieu en Bugey, balayant ainsi notamment les 18,8° de 2000, ou bien encore les 19,3° du 9 mars 1994. Il faut  remonter à mars 1961 pour retrouver une aussi haute température pour cette époque (19,6°). On a aussi enregistré 19,9° à Ceyzériat, 18,4° à Marlieux, 18,9° à Arbent, 18,2° à Belley, 19,3° sur Bellegarde. En tout cas, ce sont des niveaux de début mai.


Mardi 18 mars : record de chaleur journalier depuis 1946 !. Cette journée de mardi sera dans les annales de la météo puisque l'on a battu un record journalier de chaleur pour un 18 mars avec une température maximale de 23,1° relevée à la station d'Ambérieu en Bugey battant le précédent record qui datait de 2004 où l'on avait enregistré déjà pas moins de 22,6°. Celui-ci effaçait les 21,3° du 18 mars 1997. A noter aussi que le 18 mars 2005, on avait noté à nouveau plus de 22° de maximale. Il flottait ce mardi vraiment un air printanier nous faisant déjà croire 2 mois plus loin.


Samedi 22 mars : le département et la région ont été copieusement arrosés au point qu'il faut remonter au 28 février dernier pour retrouver de bonnes quantités de pluies même si aujourd'hui il est tombé plus d'un tiers des pluies normales de mars. Ceci nous évitera un déficit mensuel trop prononcé après tant de mois excédentaires. Si dans le Revermont, on a relevé que 24 mm, ce chiffre atteint les 36 mm sur Pont d'Ain, 34 mm sur la région d'Ambérieu. Dans le secteur d'Arbent, le chiffre monte à 47 mm. Dans le Cerdon, on frise les 40 mm journaliers. Dans le pays de Gex, il est tombé une bonne trentaine de millimètres, tout autant en Michaille. Sur le plateau d'Hauteville, les 50 mm ont été atteints avec de la neige en prime. Enfin, dans la région de Belley, les compteurs affichent aussi 30 mm.. Et par là même un net recul du mercure qui a fait réapparaitre la neige sur nos reliefs dans un premier temps dès 1200 m le matin comme sur la Vattay ou dans le Jura. Et dans l'après-midi, place au tonnerre comme dans la région de Bourg en Bresse et un ciel de nuit avant l'heure comme sur Pont d'Ain peu après 17 h. Les flocons avec le recul du mercure sont descendus de plus en plus bas puisqu'ils se sont mêlés à la pluie dans la région d'Oyonnax.


Mercredi 2 avril : record de douceur matinale ! : Ce début de mois d'avril commence bien. Après la journée du 18 mars dernier qui avait été marquée par un record journalier de douceur pour la maximale, voici que ce 2 avril nous avons battu cette fois-ci dans le département un record de douceur matinal. Cette nuit, la température n'est pas descendue à la station d'Ambérieu à 11,2° sous l'influence d'une vent de sud bien présent. Il faut remonter au 2 avril 1990 pour retrouver une minimale aussi douce où l'on avait relevé 10,6°. Ce record de 1990 avait quant à lui effacé celui de 1949 avec ses 10,2°.


Lundi 7 avril : un lundi quasi estival avec un thermomètre qui a frôlé la barre des 25° en plaine !.


Vendredi 11 avril : un nouveau record de chaleur. Il n'avait pas fait aussi chaud pour un 11 avril depuis 1991 avec un thermomètre qui a grimpé jusqu'à 23,3° à Ambérieu, effaçant le record datant de 1991.


Samedi 12 avril :  s’il fallait résumer en quelques mots ce mois de mars 2014 dans l’Ain, ce serait doux et peu arrosé. Au point de vue des températures, le printemps a démarré sur les chapeaux de roue. Sans avoir été exceptionnelle, la moyenne générale s’établit à 9,15° à la station d’Ambérieu,
ce qui ainsi place mars 2014 en 10e position des mois de mars les plus doux depuis 1946.


Samedi 3 mai : digne d’un mois de mars !. Il n'avait pas fait aussi frais un 3 mai depuis 12 ans déjà en 2002. Ambérieu avait enregistré 10,5° tout comme cet après-midi. Ainsi, les records de fraicheur ont été frôlés pour un 3 mai. Celui du 3 mai 1991 a eu bien chaud avec ses 9,9° !.


Mercredi 21 mai : comme prévu, il a fait chaud et lourd sur les pays d'Ain en cette fin de journée même si nous sommes encore loin des records du 21 mai 1950. Il régnait ainsi une certaine sensation estivale pour cette journée qui a été pour l'heure la plus chaude de cette année 2014. Il faut remonter à 2011 pour retrouver un 21 mai aussi chaud; il avait même fait un peu plus chaud cette année-là puisque la barre des 28° avait été dépassée. Aujourd'hui, nous avons été moins haut mais bien au-dessus des normales; un niveau digne d'un plein mois de juillet à quelques jours de l'été météorologique. Voici ce que l'on a relevé cet après-midi aux quatre coins du département de l'Ain où personne n' a échappé à ce temps très agréable malgré un soleil souvent contrarié par un voile nuageux : Viriat 27,1°, Pont d'Ain 26,8°, Ambérieu MF 26,9°, Bellegarde 27°, St Rambert en Bugey 27,6°, Marlieux 24,8°, Hauteville 24,7°, Belley 26,7°, Arbent 27,6°, Etrez 26°, Ambérieu - ville 26,9°.


Lundi 26 mai : en soirée, des trombes d’eau se sont abattues sur le sud du Bugey et la plaine de l’Ain. Il est ainsi tombé 42 mm en moins d’une heure sur Ambérieu. Ces précipitations ont occasionné ce soir quelques dommages, entrainant plusieurs interventions des pompiers pour des maisons, garages, des dizaines de caves et autres sous-sols inondés notamment sur Ambérieu dans le secteur du Tiret, mais aussi sur Château-Gaillard, Charnoz-sur-Ain, Saint-Maurice-de-Gourdans. On a également battu des records journaliers de pluies dans le département.


Dimanche 8 juin : record de chaleur pour une St Médard !. Ce sont ainsi des records journaliers qui ont été battus pour un 8 juin. A Ambérieu, le mercure a ainsi grimpé jusqu'à 32,1° ce dimanche, effaçant le précédent record datant de 2003.


Lundi 9 juin : quelle chaleur et un nouveau record !. Il faut remonter en 2007 pour retrouver un 9 juin assez chaud mais pas autant que celui de 2014. Au point que de nouveau, des records journaliers de chaleur ont été battus. Dès midi, on frisait déjà avec les 28 à 30° suivant les lieux. A la station météo d'Ambérieu, les 32,3° atteints en 2004 ont été effacés par les 33,6° de l'après-midi. Un record net. Dans le reste de l'Ain, on a relevé 33,1° à Ceyzériat, 32,9° à St Etienne du Bois, 33,9° à Pont d'Ain.


Mardi 10 juin : toujours des records de chaleur !. Pour cette troisième journée consécutive, la région Rhône Alpes a enregistré de nouveaux records journaliers de chaleur. Tout d'abord dans l'Ain où le mercure a grimpé parfois encore plus haut que ce lundi. On a ainsi enregistré 34,2° à Ambérieu pour ce 10 juin, battant le précédent record qui datait de 2003 avec ses 33,2°. Les records journaliers s'accumulent depuis ce dimanche dans le département, sans toutefois égaler la série de juin 2003 où du 10 au 14 cinq records tombèrent. Il faut rajouter à cela les records journaliers battus durant ce dernier printemps. L'Ain accumule ainsi depuis le début de cette année pas moins de 5 records journaliers dont 3 donc pour déjà les 10 premiers jours de cet été 2014. On a aussi dépassé les 34° à Bourg tout comme à Pont d'Ain avec une pointe à 34,6° au plus chaud de la journée. Dans le reste du département, on citera les 33,9° de Ceyzériat, les 34° de Jasseron, 32,2° d'Arbent, 31° de Cessy, 31,5° du Cerdon, 32,4° de Belley et 33° de Bellegarde. En soirée, de violents orages parfois accompagnés de grêle font quelques dégâts notamment sur la région de Bourg et Pont de vaux.


Mercredi 11 juin : l’Ain comptabilise déjà depuis la mi-mars 8 records !.


Mardi 17 juin
 : Cette soirée de mardi a parfois été agitée sur notre département de l’Ain en raison du retour des orages. Si cette fois-ci, contrairement au début de la semaine passée, la Bresse a été épargnée et conserva le soleil jusqu’à son coucher, il n’en fut pas de même sur d’autres secteurs et notamment sur le haut Bugey et le long de la rivière d’Ain où en tout début de cette soirée, le temps est très vite devenu menaçant. Dès 18 h, cela commençait à se charger en nuages sombres sur le haut Bugey puis ensuite en direction du Cerdon où l’on ne releva que 5,4 mm. Et à l’heure du repas, cela tourna à l’orage jusque dans les plaines et les intensités électriques ont été importantes et parfois fortes. De brèves coupures de courant ont été notées sur plusieurs secteurs. Les précipitations ont parfois été soutenues le long de l’Ain, jusqu’à près de 120 mm/h en intensité. Le plateau d’Hauteville et le secteur de Pont d’Ain ont été les plus touchés et les plus arrosés ce soir. Sur cette dernière commune, les éclairs n’ont quasiment pas cessé jusqu’à 21 h avec un puissant tonnerre parfois. On a relevé 25,7 mm de précipitations dans le haut Bugey. A la station de Pont d’Ain en 1h30 à peine, il est tombé plus de 27 mm soit l’équivalent du quart des pluies normales pour un mois de juin.


Samedi 28 juin : dans son bulletin de 6 h ce matin, Météo France a placé en vigilance orange 4 départements de notre région Rhône Alpes alors que celle-ci du SO au NE du pays avec notamment en région limitrophe l'Auvergne et la Franche Comté), en prévision de violents orages. Il s'agit ainsi de la Loire (42), le Rhône (69), l'Ain (01) et  l'Ardèche (07). Les autres étant en vigilance jaune. Il s'agit de la première vigilance orageuse de l'année.


Vendredi  4 juillet : l’Ain est placé en vigilance orange en prévision de violents orages. Cette alerte sera levée à 23h.


Mercredi 9 juillet : record de fraicheur égalé. S’il n’y avait pas eu par moments un peu de soleil, nous aurions battu un record de fraicheur pour un 9 juillet. Mais on l’a tout de même égalé. Ainsi, pour cette date, il n’avait pas fait aussi frais depuis 34 ans puisque la maximale a atteint à Ambérieu les 17,5° comme en 1980 ( seulement 15° dans le pays de Gex cet après-midi).


Jeudi 10 juillet : lors de cette première décade de juillet, il est déjà tombé l’équivalent d’un mois de précipitations. Certaines rivières sont en crue comme l’Ain mais aucun ne menacera les habitations.


Dimanche 20 juillet : 3e vigilance orange pour les orages pour l’Ain.


Jeudi 31 juillet : Ce mois de juillet aura été bien triste, plus automnal qu’estival où les périodes fraiches et très humides ont largement dominé avec des précipitations record. Il est tombé pas moins de 3 fois plus de pluies qu’on mois de juillet normal ! alors qu’il faut noter que déjà la première décade avait vu déjà tomber un mois entier. De nombreux records mensuels comme journaliers sont tombés. Cela ne s’était pas vu depuis bien longtemps. A la station Météo France d’Ambérieu, on a relevé pas moins de 249,3 mm alors que la normale en cette période de l’année est de 77,7 mm. Le record mensuel depuis l’ouverture officielle de la station en 1946 a été ainsi pulvérisé ( 170,4 mm, en 1993).


Dimanche 3 août : ce dimanche 3 août, une ligne de grains orageux a balayé une bonne partie du département de l'Ain. Elle s'est scindée en deux partie : l'une a touché la partie nord de l'Ain en Bresse et l'extrémité SO, soit la zone de la Côtière. Cet orage s'est accompagné de trombes d'eau, inondant certaines résidences de particuliers où en Bresse tout d'abord comme sur Cormoranche-sur-Saône, les systèmes d'évacuation n'ont pu absorber les quantités d'eau exceptionnelles qui tombèrent en peu de temps. Sur la Côtière, de nombreuses inondations ont été signalées sur différents secteurs où en soirée les services de secours avaient enregistré 90 sorties sur Montluel, Miribel, Dagneux tout particulièrement et aussi jusqu'à Sault-Brénaz où en plus des trombes d'eau et de la grêle, de fortes rafales de vent ont mis à terre des arbres, notamment des sapins, ici ou là sous ce ciel noir encre. A la Boisse, la départementale 1084 a dû être coupée à la circulation dans les deux sens hier soir pendant près de 30 minutes. A Montluel, plusieurs lôtissements se sont retrouvés privés d'électricité. Ces pluies torrentielles ont provoqué l'inondation de caves, de sous-sols, de rues et de routes. Le lendemain, on signale encore dans le département de violents orages.








Vendredi 8 août : le département est à nouveau mis en alerte pour des orages localement violents. Cette vigilance ne sera levée que dans le courant de la journée du 9.


Dimanche 17 août : après une nuit claire, et de l’air nordique, la fraicheur est partout marquée ; on relèvera à peine 3° sur les plateaux du Bugey.


Jeudi 21 août : Cela fait déjà 10 jours consécutifs que les maximales n'atteignent plus des niveaux de saison. Et sur ce mois, la barre des 30° n'a jamais été franchie encore.


Lundi 8 septembre : coup de chaud sur la région. Les 30° sont dépassé sur le département.


Dimanche 28 septembre : Ce dernier dimanche de septembre avait encore largement un air d'été dans l'Ain et sa région, au point que les températures ont dépassé les normales saisonnières et ont même atteint des niveaux de plein été. En effet, sous un soleil tout aussi généreux qu'hier (juste contrarié parfois par quelques nuages élevés) et avec la levée du vent de sud, les maximales ont dépassé un peu partout la barre des 25°. Il faisait même chaud en plein soleil, aussi bien dans nos plaines que sur nos reliefs. Le mercure a frisé les 26° au bord de l'Ain à Pont d'Ain avec 25,9° alors que la saison des canoës a touché à sa fin. Dans divers secteurs, les 26° ont été atteints comme à la station Météo France d'Ambérieu voire dépassés comme à Viriat, Bellegarde, St Etienne du Bois avec 26,4°. En Bresse et Revermont, on a relevé 25,8° à Jasseron et Etrez notamment. A Ambérieu centre, c'était 25,7° tout comme sur le secteur d'Oyonnax. Dans le Cerdon, on affichait 23,6°. On a atteint les 25,6° à Belley alors qu'à St Rambert on frisait les 25° (24,9°). La fraîcheur, si l'on peut dire, était à rechercher du côté du pays de Gex avec seulement 23,2° , 23,1° sur le plateau d'Hauteville et 22° dans le Valromey. Là encore, c'était au-dessus des normales de fin septembre


Mercredi 8 octobre : dans la nuit du 7 au 8, des trombes d’eau s’abattent notamment sur la région de Bellegarde provoquant des coulées de boue et la coupure de la linge SNCF Genève-Lyon pendant plusieurs jours le temps de la réparation. Dans le pays de Gex, tout d’abord, on a enregistré un cumul de 50 mm d’eau sur Cessy entre 20 h et 8 h ce jour dont  20 mm entre 22 h et 1 h. Fort heureusement ces pluies se sont étalées sur plusieurs heures, n'engendrant pas de dommages. Mais c’est dans la région de Bellegarde que les éléments climatiques ont été plus importants avec un cumul de 78,4 mm sur les 12 dernières heures (17 h à 5 h du matin), ce qui ne s’était plus vu ici depuis bien longtemps. On a même relevé 75,4 mm sur 9 h seulement. Dans le détail, cela donne même 53,1 mm entre seulement 3 h de temps (de 23h à  2 h) dont 23,4 mm en 1 h ( ou bien encore  46,8 mm entre minuit et 3 h). A noter qu’il était déjà tombé 19,7 mm de 20 h à 23 h. Dans la ville même de Bellegarde, les grilles d'évacuation et autres ruisseaux n'ont pas tardé à déborder, entrainant là encore des coulées de boue à divers endroits de la ville. La rue Hoche a dû être fermée cette nuit à la circulation et devrait être de nouveau accessible dans les prochaines heures par les services techniques municipaux. Le haut Bugey n’a pas été non plus épargné comme le plateau d’Hauteville qui a récolté 58,9 mm de précipitations durant la nuit entre 20 h et 5 h ( dont 45,6 mm sur 3 h de temps, de  23 h à 2 h).


Mercredi 8 octobre : on a battu très légèrement un record de chaleur pour une température minimale puisque cette nuit le thermomètre n'est pas descendu avec ce vent de sud sous la barre des 15,6° à Ambérieu, effaçant le précédent record datant de 2009 avec  ses15,5.


Vendredi 10 octobre : ce mois part pour être exceptionnellement arrosé. Il est déjà tombé l’équivalent de 3 semaines de précipitations.


Lundi 13 octobre : la nuit dernière a été très agitée dans le département avec des pluies orageuses. A Pont d'Ain, il est tombé pas moins de 30 mm en l'espace de 3 h entre 3 h et 6 h ce matin, portant ce matin le cumul du mois à plus de150 mm . A Ambérieu en Bugey, il est tombé entre 2 h et 8 h ce matin pas moins de 40 mm soit le tiers de spluies d'un mois dont 18 mm entre 2 h et 5 h et 22 mm entre 5h et 8 h; auquel il faut rajouter les 6 mm cette matinée jusqu'à 11 h. Cela porte ainsi le chiffre mensuel à 145,1 mm sur seulement 4 grosses journées qui sont déjà classées dans des journées à fortes précipitations. On enregistre ainsi un excédent de près de 15 % et le mois est loin d'être fini. En temps normal, il tombe 120 mm en octobre. Bugey et Bresse et la Côtière ont été les secteurs les plus touchés du département alors que la Michaille très secouée la semaine dernière a été relativement épargnée cette fois-ci., les orages passant dans un axe plus au nord et à l'ouest. A Bourg en Bresse où l'on a relevé une trentaine de millimètres, ces fortes pluies ont causé une mauvaise surprise pour les voyageurs à la gare SNCF. Suite à ces pluies diluviennes, le passage souterrain de la gare a été inondé côté Peloux rendant son accès impossible. Sur le secteur de Montluel, toujours suite aux violents orages de la nuit,  la Sereine qui traverse cette ville de la Côtière a vu son niveau tellement monter qu'elle s'est retrouvée en crue.


Dimanche 19 octobre : nouveau record de chaleur !. dans notre département de l'Ain, ce sont deux records qui sont à noter pour ce 19 octobre. Tout d'abord après une nuit très douce entretenue par le vent de sud, le mercure n'est pas descendu sous la barre des 17,4° à Ambérieu, faisant de cette nuit du 19 la plus chaude depuis 2012 où le précédent maximum était de 15,6°. Et dans le courant de l'après-midi, c'est cette fois-ci la maximale de 2001 avec ses 24,9° qui a été battue de seulement 0,3°; remplacée par les 25,2°. Dans tout l'Ain, l'ambiance avait encore des allures estivales avec 24,7° à Bellegarde et Arbent, 24° à Belley, 24,3° en pays de Gex, 24,9° à St Etienne du Bois, 25,3° à Viriat, 25,2° à Pont d'Ain.


Mercredi 22  octobre : Les premières chutes de la neige ont fait leurs premières apparitions sur nos reliefs. On a noté un faible saupoudrage sur la Vattay notamment. Le mercure a reculé de 10° en l’espace de 24 h alors que c’était encore une ambiance estivale le week end précédent. record de la plus chaude seconde décade d’octobre depuis l’après-guerre vient d’être battu puisqu’octobre 2014 a enregistré une moyenne de 22,4° contre 21,9° en 2001.


Jeudi 23 octobre : premières gelées de la saison sur nos montagnes comme les -0,7° sur le plateau d’Hauteville.


Lundi 3 novembre : en marge du mauvais temps dans le sud du pays, Météo France place notamment notre département de l’Ain en vigilance pour fortes pluies et risques d’inondations.


Mardi 4 novembre : les cumuls de pluie ont été conséquents au point que l'on a enregistré des records journaliers de précipitations pour un 4 novembre. Il est ainsi tombé pas moins de 70,4 mm sur Ambérieu pour une normale mensuelle de 107,6, effaçant le précédent record pour un 4 novembre de 50,7 mm et qui datait déjà de 1960.  En même temps, cela représente en 24 h l'équivalent de 3 semaines de précipitations de novembre


Mercredi 5 novembre : la neige refait une apparition sur nos montagnes mais de façon plus franche et ce dès 900 m ; la couche atteint 5 cm à 1000 m.


Vendredi 7 novembre : on relève les premières gelées sous abri de cet automne en plaine.


Samedi 15 novembre : durant la nuit dernière, il tombe  1/3 des pluies de novembre en quelques heures dans l'Ain.







Vendredi 21, samedi 22 novembre : nouveaux records de chaleur. l'Ain a battu de nouveaux records de chaleur journaliers pour ces 2 jours. Quand on pense qu'il y a tout juste un an, nous étions même en plaine sous le froid, les chutes de neige et les vigilances météo. Ainsi, vendredi, le thermomètre a grimpé jusqu'à 18° à Ambérieu; soit 6 degrés au-dessus des normales saisonnières, effaçant le précédent record qui datait de plus de 50 ans car en 1960 on avait enregistré 17,8°. Ce samedi a remis cela avec un record plus franc puisqu'il a fait 18,3° , remplaçant le précédent vieux de 30 ans avec 17,6° en 1984.


Dimanche 23 novembre : 3e record de chaleur d’affilée !. Avec 20,4°, ce dimanche où cette fois-ci c'est le record datant de 2003 qui est tombé et largement avec ses 18°. C'est même un double record aujourd'hui puisqu'il s' agit également d'une température jamais enregistrée dans le département de l'Ain pour une dernière décade de novembre. Il faut remonter pour ce record décadaire à 1984 où l'on avait enregistré le 30 novembre 19,8°.


Vendredi 28 novembre : encore un record de chaleur !. Le département de l'Ain n'en finit pas de battre des records de chaleur en ce mois de novembre et même d'une façon générale durant une partie de cet automne qui va s'achever dimanche avant le début de l'hiver météorologique qui va bien porter son nom puisque l'on attend, enfin dirons certains comme les vendeurs de bonnets, doudounes et autre écharpes, des températures en nette baisse et l'arrivée des flocons en basse montagne probablement. En attendant alors que la fin novembre de 2006 avait battu des records, voilà que celui du 28 novembre vieux donc de 8 ans a été balayé cet après-midi par ce flux toujours en provenance du sud. Le mercure a en effet grimpé à Ambérieu notamment jusqu'à 18,2° contre 17,9° en 2006. Dans le reste du département, on a relevé jusqu'à 17,4° à Pont d'Ain mais 18,2° en 2006, près de 20° à Arbent.


Mercredi 3 décembre : des chutes de neige durant la nuit se produisent  à nouveau sur nos montagnes dès 1000 à 1200 m. Le mois de novembre décroche la seconde place des mois de novembre les plus doux depuis 1946 après celui de 2006.


Mardi 9 décembre : la neige durant la nuit tombe dès 600 m d’altitude. Le château des Allymes surplombant Ambérieu s’est paré de blanc ; on relève 10 cm de neige sur Hauteville, 5 cm sur Arandas. Mais la circulation n’est pas trop altérée ; juste dans le secteur du col de la Faucille essentiellement.


Mercredi 10 décembre : les premières fortes gelées sur nos reliefs. les sols enneigés du haut Bugey, ces gelées sont assez sévères avec  -8,5° à Hauteville, -6,5° sur Sutrieu dans le Valromey et Arbent près d’Oyonnax. On relève -2,9° à pont d’Ain, près de -3,5° sur Ambérieu, -3° sur St Rambert en Bugey, -3,6° à Bellegarde et dans le Cerdon, -2,9° à Cessy et Pont d’Ain.


Samedi 13 décembre : à quelques jours des vacances de fin d’année, les stations de ski du département sont inquiètes. La neige reste aux abonnées absentes. Les faibles quantités tombées associées au redoux ne permettent pas d’anticiper une ouverture.







Samedi 20 décembre
 :  la neige n’est toujours pas là sur nos montagnes. Tous les domaines restent désespérément fermés en attendant les flocons.


Mardi 23 décembre : les premières fortes gelées sont observées en plaine. A la faveur d’un ciel clair et d’un air plus froid sur la région, le thermomètre a plongé jusqu’à -5° notamment au bord de l’Ain. A Ambérieu, on enregistrera une minimale de -6°. Il faut remonter à l’an passé pour trouver des minimales aussi basses en plaine !; c’est dire si le dernier hiver fut exceptionnellement doux.


 
Accédez à un autre article de "Faits marquants - Ain" Précédent
Suivant

Date de création : 29/12/2013 @ 11:01
Dernière modification : 31/12/2014 @ 21:02
Catégorie : Actualités

Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^