Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Actualités - Evènements marquants - 2007
Accédez à un autre article de "Faits marquants - Ain" Précédent
Suivant

Voici un résumé des principaux évènements majeurs pour 2007 dans le département de l' Ain. Bien sûr vous pouvez retrouver toutes ces actualités régionales et bien d' autres! , archivées depuis 2006 dans la barre des menus ci-dessus.

 

Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous voulez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup.

 

 

 


 

 

24 NOVEMBRE 2007

 

INONDATIONS EN BRESSE

Comme déjà nous le relations dans de précédentes informations, l' ouest du département de l' Ain a été sur ces dernières 48 heures entre mercredi et vendredi marin fortement arrosé et en particulier la Bresse. Il y est tombé des pluies quasi record avec près de 100 mm soit 100 l d' eau par m2 sur 2 jours. C' est près du double du reste du déprtement de l' Ain. En effet, sur le bas Bugey comme à Ambérieu on a enregistré qu' environ 55 mm. Ce cumul de pluies même si le fait qu' il pleuve beaucoup en cette saison n' est pas inhabituel a dû moins été exceptionnel. Les précipitations ont été quasi ininterrompues. A Bourg en Bresse on a relevé sur 24 h 55 mm, presqu' autant sur le poste MF de Marlieux. Dans l' est de l' Ain, 40 mm ont été relevés à Arbent dans la région d' Oyonnax, alors que plus haut le pays de Gex a été le moins arrosé. Il n' en fallait pas plus pour que des champs et des prairies bressannes se transforment en petits lacs, en plus de quelques rivières locales bien connues qui à force ont quitté leur lit. Ce fut le cas du Solnan, du Suran ou la Veyle en Bresse. A noter que les routes n' ont pas été coupées dans les secteurs concernés à l' inverse de la région Louhannaise qui a subi les fureurs de la Seille. Désormais il faudra surveiller si la Saône par répercution voit son niveau monter, d 'autant que le Doubs était en crue ainsi que la Loue, déclenchant un état d ' alerte sur ces 2 bassins. Fort heureusement et comme prévu, la pluie a cessé hier en fin de matinée, permettant ainsi de stabiliser les cours d' eau dans un premier temps avant une baisse significative d' ici le soir, annonçant ainsi des niveaux plus respectables et le temps plus sec pour ce week end va confirmer cette tendance même si quelques pluies sont prévues dans le courant de la journée de dimanche. Même si les terrains agricoles seront impraticables pendant plusieurs jours, ces pluies après un mois d' octobre très sec par rapport à la normale auront eu le privilège de regonfler un peu les étangs dombistes, assez déficitaires en eau ainsi que les nappes phréatiques. Tout cela est quand même bien inférieur à nos voisins du sud de notre région. En effet, en Ardèche l' épisode pluvieux a quitté pas moins de 300 mm voire même 328 mm relevés par un bénévole de MF sur un versant exposé au sud.28. La rivière l' Ardèche fut en crue hier avec une cote de 2.20 m à Pont de Labeaume à 0h00, 3.8 m à Vallon Pont d'Arc entre 3h et 4h du matin. Une neige lourde et humide (près de 10 cm)  a remplacé la pluie au-dessus de 1300/1400 m. Le calme est ensuite revenu avec le retour de belles éclaircies.

 

 


 

 

  15 NOVEMBRE 2007

Haut Bugey : l' hiver a pris ses quartiers

 

Que ce soit dans le pays de Gex, la région de Bellegarde, d' Oyonnax et bien sûr le plateau d' Hauteville ( qui avait déjà eu vendredi dernier un premier avant-goût hivernal avec 2 petits cm ) la journée de mercredi a annoncé une arrivée brutale de l' hiver, que l' on attendait peut-être pas si tôt, surtout en comparaison aux dernières années. En tout cas, hier les habitants de tous ces secteurs se sont réveillés sous un joli manteau blanc, plus ou moins épais. A la station d' Hauteville à 800 md' altitude c' est une couche de 15 centimètres qui était relevée et tout au long de la journée le ciel est resté bien bouché avec des averses. Il a fallu donc ressortir les pelles, évènement bien sûr pas exceptionnel dans cette région à la mi novembre. Bien sûr les services de  déneigement sont rentrés en action bien avant le lever du jour mais tout de même des équipements spéciaux étaient plus que suggérés. La circulation n' était pas des plus faciles. Les skieurs se sont réjouis de l' arrivée du général hiver et espèrent que ce premier coup en appelle d' autres. Comme dans certaines stations alpines, on évoque dans les stations du Haut Bugey l' ouverture de quelques pistes pour le week end prochain. Sur le plateau du Retord la piste de biathlon devrait être tracée ce week end, l' ouverture aussi d ' une piste verte aux Plans d' Hotonnes situés à 1200 m d' alt. Sinon les amateurs de neige pourront se rendre dans le Jura. Les régions oyonnaxiennes et bellegardiennes situés à 500 m d' altitude ont elles aussi reçu une petite couche de neige, environ 10 cm ; une neige qui tombait encore hier matin. Les reliefs étaient les coins les plus touchés par cette neige. A Echallon, on relevait 15 bons centimètres. Là encore les routes glissaient un peu mais étaient tout de même praticables. Le verglas va prendre le relais de la neige, un verglas même présent en plaine de l' Ain malgré l' absence d' or blanc. Désormais, après la neige, place à la bise qui comme on le sait n' est jamais bien douce !

 

Nombreuses glissades

 

Comme à chaque fortes chutes de neiges, l' autoroute blanche ( A 40) qui traverse l' est du département de l' Ain porte bien son nom. Hier encore pour cette première offensive hivernale des automobilistes se sont laissées quelque peu surprendre par les tous premiers flocons qui tombaient déjà mardi soir.Dès la seconde partie de nuit, un fourgon a fini sa course dans un talus du côté de Maillat près de la région de Poncin sur cette A 40. Dans al matinée, c' est le secteur d' Oyonnax sur cette fois-ci l' A 404 qui a causé des soucis aux voitures. Un automobiliste surpris par la neige a fait un tête à queue. Le col de Ceignes situé à 600 m d' altitude, peu après la jonction entre l' A 40 et l' A42 à Pont d' Ain a fait parelr de lui. Sa pente raide provoque souvent des problèmes aux transporteurs routiers. Là encore une voiture a quitté sa trajectoire initiale et fit plusieurs tonneaux. Son conducteur fut transporté à la clinique d' Ambérieu. Rappelons bien sûr que ces 2 autoroutes comme à chaque chute de neige avaient subi des traitements curatifs pour les rendre praticables mais que la prudence doit rester de mise, surtout avec cette baisse du mercure. A noter que la partie basse de l' A 40 et une partie de l' A42 avaient subi à titre préventif mardi soir un traitement au sel.

 

Au petit matin, attention donc au verglas !

 

Désormais après la neige, il va falloir faire très attention au verglas qui sera très fréquent dès les premières hauteurs. La prudence sera donc de mise. Même en plaine, ce matin, après quelques flocons tombés comme dans le bas Bugey, les routes sont localement un peu verglacées avec une température légèrement négative. On relève -1° d' une manière générale. Les matinées de vendredi et samedi seront les plus froides de cette semaine, où l' on attend jusqu' à -6° au petit matin.

 

 

 

 


 

 

24 OCTOBRE 2007

 

Il nous faudrait de la pluie !

 A une semaine du mois de novembre, outre le fait que l' on retiendra que le mois d 'octobre a été plus frais que la normale ( même si les belles journées de la première quinzaine amortiront la moyenne) il faudra aussi constater une pluviosité très déficitaire pour cette saison. L' automne étant une des périodes les plus pluvieuses de l' année en général. La pluie ne serait pas pour nous déplaire. D' accord nous avons été gâtés plus que la moyenne entre mai et septembre mais c' est maintenant que les pluies seraient les plus bénéfiques pour les nappges phréatiques qui sont paradoxalement encore très en-dessous de leur normalité et pas uniquement en Rhône Alpes. Les pluies printanières et estivales ayant été en partie pompées par la végétation, la situation demeure encore difficile. A de rares exceptions, la pluviosité régionale flirte pour octobre à un niveau très bas, qui atteint à peine les 20 mm ne serait ce que dans l' Ain, soit au moins 4 à 5 fois en dessous ( moyenne à Ambérieu sur la période 1970-2000 étant de 110 mm) de ce que nous devrions enregistrés en temps normal même si l' espoir  en début de semaine du passage d ' une perturbation pourra réduire ce déficit d ' octobre, suivie à nouveau d' un refroidissement. Nous étions partis dans l' Ain pour une année exceptionnellement excédentaire en précipitations et c' est vrai que la sécheresse de ce mois d 'octobre, surtout si elle perdure en novembre va fortement réduire cet excédent annoncé. Pour l' heure la situation n' est pas encore catastrophique mais on scrutera le ciel dans les mois à venir !.

 

 

 

 


 

 

17 SEPTEMBRE 2007

Orages : inondations en Bresse

 

Notre département de l' Ain avait été placé en vigilance orange lundi soir pour de violents orages par endroits. Si dans l' ensemble le département n' a pas connu de trop violentes intempéries, il n' en a pas été de même sur quelques secteurs bien localisés en Bresse, sur la frange NO de l' Ain mais aussi en Val de Saône. D ' ailleurs nos voisins de la Saône et Loire ont été copieusement arrosés avec souvent 40 à 50 mm de pluies. Les sapeurs pompiers bressans ont dû sortir à plusieurs reprises hier soir et déjà dès 20 h ils n' avaient point chômé pour venir en aide à des inondations dans des locaux. Bâgé le Chatel, Jayat et Foissiat ont été les communes les plus touchées. D' une manière générale, c' est tout le département de l' Ain comme nos départements les plus proches qui ont subi de bonnes pluies entre 21 h et 7 h ce matin. Par dessus le marché, le vent du nord s' était rajouté à la partie aux premières heures du jour, nous rappelant que l' automne n' est plus très loin. Le NO et tout l' est de l' Ain ont reçu entre 30 et 40 mm; un peu moins sur le SO et le Bugey avec tout de même 22,8 mm à Ambérieu et 21,2 mm sur Pont d' Ain et le Revermont. Dans le Jura des cumuls importants ont été enregistrés comme dans la région de Lons le Saunier avec 45 mm dont 29 mm en l' espace de 3h.

 

 


 

 

2 AOUT 2007

Les orages provoquent des perturbations électriques dans l' Ain

Plusieurs secteurs du département de l' Ain ont subi des désagréments en fin de nuit en raison des forts orages. On a noté de très nombreuses coupures électriques qui otn impacté la région du Revermont à l 'est de Bourg en Bresse, dans le Val de Saône ( où nos voisins du 71 n' ont pas été non plus épargnés comme mentionné plus loin)  et les Dombes.Il est vrai que l' intensité électrique était des plus intenses dès 4h du matin avec des éclairs non stop qui zébraient le ciel.A cette heure-ci, 7 alimentations haute-tension ont été touchées par la foudre. Si dans l' ensemble les coupures ont été de courte durée, il n' en a pas été de même dans le Revermont, du côté de Treffort où il a fallu au moins 4 heures pour rétablir le courant.A 16 heures, la situation était complètement rétablie gracer aux interventions d’EDF. Au plus fort des orages, 3800 foyers furent privés de courant dans l’ Ain. Des arbres parfois cinquantenaires ont été localement touchés par la foudre comme à Ste Bénigne où même une maison individuelle a subi quelques dégâts dans son réseau électrique. Des dégâts aussi pour une entreprise de ce secteur.

Si dans ces secteurs là, c' est la foudre qui a surtout fait parler d' elle, ailleurs dans l' Ain, ceux sont de fortes pluies et des chutes de grêles qui ont été relevées. La plaine du Bugey a été pour une fois assez épargnée ( Ambérieu n' a vu tomber que 2,4 mm) même si un orage bref accomapgné de grêle a traversé le secteur de Pont d' Ain et s' est dirigé vers le massif du cerdon, laissant au passage 6 mm de précipitations. Par contre, sur Bourg il est tombé 23,8 mm, 12, 8 mm sur Arbent, 17 mm sur Coligny, 22 mm sur St Etienne du Bois, 16 mm sur Seyssel, 13 mm sur Etrez et 13,2 sur Marlieux dans les Dombes. Villars les Dombes a reçu aussi de la grêle au passage de ces fortes averses orageuses brèves mais souvent intenses. On a relevé aussi de bonnes averses dans le pays de Gex et d ' une manière générale dans les endroits les plus à l' est du département.

 

 

 


 

 

11 JUIN 2007

Un déluge sur le Pays de Gex

Comme nous le relations déjà hier, c' est la partie  la plus au nord est du département de l' Ain qui a subi le plus d ' intempéries en ce 11 juin. C' est en fin d' après-midi après avoir touché la Bresse et une partie de la plaine de l' Ain le matin, que la région du Pays de Gex a été touchée par d' abondantes précipitations orageuses. Cela a entrainé des inondations, si bien que les pompiers du secteur ont effectué pas moins de  200 interventions entre 16 et 19 h ce lundi . Fort heureusement, ce mauvais temps n' a fait aucune victime mais tout de même une vingtaine de personnes ont été bloquées soit dans des véhicules, soit sur certaines chaussées, ou bien encore dans des ascenseurs. 80 hommes ont dû être dépêchés dont certains provennant de Bellegarde sur Valserine, sur ce secteur proche de la frontière suisse et une vingtaine d ' engins ont dû être déployés pour remettre en l' état les routes qui furent coupées et envahies par des torrents d' eau comme sur le secteur de Cessy, pomper les caves et garages inondés. Sous la force des eaux, les bouches d' égout furent littéralement soulevées. C' est tout particulièrement les communes de Gex, Cessy, Ségny et Divonne les Bains qui  ont été le plus été touchées par cet épisode orageux très violent. On évalue à un cumul de près de  100 mm de précipitations sur la commune de Gex en à peine 1h30, phénomène exceptionnel pour la région.De récentes constructions dans ce secteur auraient accentué les dégâts des eaux. Fort heureusement que la situation s' est arrangée en fin de journée car on craignai à force une montée inquiétante de ruisseaux et des débordements importants. A 19 h le dispositif de sécurité qui fut mis en place a été levé par les services habilités.

Outre cette partie de l' est, on a signalé aussi des pluies abondantes sur certaines communes lyonnaises comme Chaponnay, Simandres, Toussieu et St Pierre de  Chandieu. Les pluies orageuses ont inondé des caves, des habitations et quelques routes. L' accalmie en région s' est confirmée en soirée.

La nuit de lundi à mardi fut assez calme mais il a encore plu sur la partie est du département de l' Ain. Ce matin encore, le ciel est encore bien menaçant alors que les éclaircies sont revenues sur le Lyonnais.

 

 

 


 

 

26 MAI 2007

Pluie de grêlons sur Ambérieu

L' orage qui a balayé hier soir toute la plaine du Bugey a été plus ou moins accompagné de grêle. Si sur Pont d' Ain ou Jujurieux tout proche les grêlons sont restés assez mesurés sans toutefois empêcher de couper net de nombreuses fleurs, il n' en a pas été de même sur la cité cheminote d' Ambérieu. La cité burgienne au subi pendant près de 10 minutes une forte chute de grêlons qui atteignaient parfois la taille de 2 cm de diamètre. Cela a eu pour conséquence dans le secteur de la zone industrielle de causer quelques dommages à certain batîments, en particulier au niveau des plafonds. Les pompiers ont dû procéder à plusieurs interventions dont celles de dégager les caniveaux obstrués par les grêlons.

Au plus gros de l' orage !

orage8.jpg

Au petit matin, on fait le bilan !

C' est souvent le lendemain d' un gros orage que l' on fait le point sur les dégâts éventuels. Fort heureusement cet orage aussi intense qu' assez bref n' a pas causé trop de dommages. On constate comme c' est  traditionnellement le cas par orage il y a toujours des disparités à quelques centaines de mètres. Le plus souvent ceux sont  les végétaux qui ont le plus souffert. On a recensé bon nombre de flerus hachées ici ou là ou bien des branches de sapin au sil comme sur Pont d' Ain. Certains ont vu leurs pots de fleurs carrément renversés, leurs tomates anéanties sans compter les chutes au sol des futures pommes. On a même resencé ici ou là quelques tuiles envolées. en ce qui concerne le vignoble de la région ( on pense surtout au Cerdon), il a été relativement épargné par le passage de cet orage.

Retour au calme provisoire

C' est un temps bien automnal qui dominait en ce dimanche matin sur le Bugey. Il a plu de façon intense une bonne partie de la nuit sur le secteur ( l' ouest de l' Ain semble avoir été le plus protégé).20,8 nouveaux millimètres se sont ajouté après ceux d 'hier (21,4 mm) , ce qui porte à un total sur le mois de près de 170 mm, soit déjà un bel excès de pluviosité sur la moyenne qui d' ordinaire s 'établit à environ 100 mm, ce qui va compenser le mois d' avril dernier qui fut très sec (4,6 mm sur ma commune). Cet après-midi, la pluie a cessé et le soleil tente de refaire surface au travers de la couche intense de nimbostratus qui perdure. L' accalmie sera  de courte durée car il devrait repleuvoir, parfois de façon soutenue la nuit prochaine, avec localement quelques coups de tonnerre. Le début de semaine s' annonce encore agité avec surtout une petite descente d' air  frais derrière la prochaine perturbation avec averses  parfois fortes au programme et un mercure bien automnal

 

 

 


 

 

17 MAI 2007

Un temps automnal

On se souviendra de ce jeudi de l' Ascension sur une bonne partie du département de l' Ain. En efeft, il n' a pas cessé de pleuvoir sans discontinuer depuis minuit jusqu' aux portes de la nuit. Au final, cela a donné de très gros cumuls de précipitations (41 mm sur Pont d' Ain), plus importants que ceux de lundi dernier. Mais il ne faut pas s 'en plaindre car nous avons besoin d' eau comme partout en France et le département est toujours en déficit. C' est surtout l' est du département qui a le plus connu de précipitations, les pluies restant comme bloquées par les reliefs. Le Val de Saône ou le Mâconnais n' ont connu qu' une vingtaine de millimètres en général. A l' heure actuelle, nous comptons un total depuis le 1er mai sur le Bugey d 'un peu plus de 120 mm, ce qui représente au passage le tiers des précipitations relevées depuis le début de l' année. Ces pluies qui se sont manifestées sous de fortes bruines essentiellement ont eu des conséquences sur les petits cours d' eau, de la région qui étiaient plutôt à sec depuis bien longtemps. Le Suran, l' Albarine ont fortement gonflé mais sans non plus d 'inquiétudes pour leurs riverains. La petite rivière qui traverse la commune de Poncin (01) a elle aussi gonfé en chargeant des eaux boueuses. Le Bellaton qui nait sur les plateaux moyens du Bugey et qui traverse le village de St Jean Le Vieux était en crue dès la mi-journée de jeudi. La rivière d' Ain a vu ses bancs de graviers recouverts d 'une bonne épaisseur d' eau. Son débit à 67 m3/sec mardi dernier est passé au-delà des 520 m3/sec vendredi matin. On pouvait aussi noter de nombreux champs qui ont commencé à se transformer en petites piscines. Le nord Isère a lui aussi été copieusement arrosé avec parfois des cumuls qui ont dépassé les 50 mm comme dans la région de Bouvesse Quirieu ou de St Jean de Bournay où déjà les cumuls de mai sotn le double de la valeur normale en cette saison. Le Jura a aussi subi des pluies continues comme à Besançon avec plus de 40 mm de précipitations tombées en moins de 24 h. Par répercussion, les rivières jurassiennes qui continuent sur l' Ain ont vu aussi leur débit grossir. Les Savoies ont elles aussi connu une journée bien maussade mais avec des cumuls sur la journée bien moindres à ceux de l' Ain et du Jura.

 

Ce temps gris s' est accompagné d 'une grande fraicheur ce qui nous change des semaines dernières. Le mercure est resté plombé le plus souvent entre 13 et 14° , bien en dessous des valeurs normales pour une mi-mai, mais rien d' exceptionnel et pas de records tombés. A l' heure actuelle la moyenne mensuelle des maximales estd ' environ 5 bosn degrés en-dessous de celle du mois dernier, qui on le rappelle avait été excessivement chaude.

 

 


 

 

30 MARS 2007

Nouvelle petite offensive hivernale !

Comme prévu l' avant dernière journée de ce mois de mars promettait d' être agitée comme nos prévisions météo vous l' avaient annoncées mercredi matin. Une perturbation active a traversé la région hier. A son arrière, de l' instabilité s' est installée, nous valant ici ou là des orages comme à Lyon vers 13h30 avec un fort orage accompagné de pluies, et de grésil  et même un peu de neige fondue, surtout faisant chuter en quelques minutes le mercure sur la Capitale des Gaules comme le montre le graphique ci-dessous. De l' air froid s 'est engouffré sous cette perturbation faisant revenir à la grande surprise de beaucoup de la neige non seulement sur les massifs comme on le prévoyait mais aussi usqu'en plaine. Si sur Lyon cette neige fondue n' a pas tenu, cela ne fut pas le cas sur d' autres secteurs comme St Etienne ou bien Ambérieu en Bugey. Elle est tombée à gros flocons en milieu d' après-midi sur toute la région de Pont d' Ain, blanchissant vite les jardins et les toits. Hier soir, les collines de la Dombes étaient saupoudrées de blanc , assez rare en cette fin mars mais non exceptionnelle. Cette couche de neige est bine plus épaisse dès 600 à 800 m sur les reliefs du Bugey. Ce temps bien hivernal a offert une nettre transition avec le temps très doux de ces derniers jours.

 

 


 

 

 23 FEVRIER 2007

Sommes -nous encore en hiver ??

S' il n' y avait pas le calendrier, on pourrait se poser la question si nous sommes bien encore en hiver, tout en sachant qu' il s' est quasiment peu montré depuis fin décembre.  Toute la région Rhône Alpes continue à être baginée par une douceur remarquable pour la saison. Après un automne qui fut le plus doux depuis plusieurs décennies, il n' y aurait rien d' étonnant que nous connaissions également l' hiver le plus doux depuis aussi longtemps. Janvier fut déjà d'  environ 4 degrés au-dessus des normes. D' habitude, février est classé parmi les mois d 'hiver les plus rigoureux dans notre région. A quelques jours de mars, on en sera bien loin. La moyenne des maxis dépasse la barre des 11° alors qu' en cette saison nous devrions être autour des 6 à 7 ° !  On retiendra aussi les conséquences pour les stations de sports d 'hiver du département de l' Ain. Si vous aimez la randonnée sur les cailloux ou l' herbe comme en plein été vous serez comblés car toutes les stations sont fermées par manque de neige et le peu tombé en janvier ne fut pas suffisant. Même si les précipitations manquaient, vu la douceur les canons ne pourraient pas subvenir à ce manque. On peut encore pratiquer un peu le ski sur le Jura mais jusqu' à quand ?  Même si les matinées sont un peu fraiches avec souvent un mercure proche du 0°, les journées sont printanières avec un soleil généreux. On relève partout dans la région des maximales souvent comprises entre 14 et 16° ! dignes d 'un mois d ' avril ! . Tout cela a de mauvaises conséquences sur la nature et la faune. Les arbres comme les forsythias ont au moins 3 semaines d' enfance. Les gelées de printemps si elles se produisent risquent d 'être catastrophiques pour les arbres fruitiers en particulier.Les oiseaux aussi sont quelque peu déphasés. On constate de nombreux chants dès les 5h du matin et les corneilles commencent à construire leurs nids comme en région lyonnaise. A noter aussi que les précipitations (même si le total dépasse celui de l' an dernier à la même époque ) surtout neigeuses en montagne vont avoir des répercussions sur les cours d' eau aun printemps prochain car il n' y aura pas de fonte.

 

 

 


 

 

24 JANVIER 2007

 

NEIGE : l' Ain  pas trop perturbé

Notre département de l'Ain n' a pas été le secteur le plus touché par les fortes chutes de neige qui étaient déjà prévues depuis lundi et même les secteurs les plus hauts du département n' ont pas été trop difficiles d' accès. Les quantités de neige sont restées très raisonnables. En général, la plaine s' est recouverte d ' un manteau blanccompris le plus souvent entre 5 et 10 cm. C'est surtout la partie Est de la plaine ainsi que la Bresse qui ont reçu les quantités les plus significatives. On a relevé au nord de Bourg ou sur Pont d' Ain une couche de poudreuse de près de 10 cm, rien d' exceptionnel. Sur Ambérieu, la couche était moindre, proche des 5 à 6 cm. Plus on se rapprochait de Lyon, moins on trouvait une quantité équivalenet. Montluel ou Méximieux comptabilisaient autour des 3 à 5 cm. Il n' y a donc pas eu trop de perturbations pour circuler. Il est vrai aussi que le département placé en vigilance orange avait permis aux engins de l' Equipement de commencer à traiter préventivement les principaux axes routiers du département. Mais la baisse du mercure s' amplifiant avec les chutes de neige, ont provoqué quelques difficultés pour rendre comme on dit au noir les routes. D' une neige humide, nous sommes très vite passés dès mardi soir à une neige plus fine et déplacée par un vent soutenu. Mardi soir, la prudence était de mise déjà comme sur la RN 75 entre Pont d' Ain et Ambérieu nottament où elle commençait à tenir au sol. La ville d' Ambérieu devenait aussi difficile à traverser dès la sortie des bureaux. Mercredi matin, la neige continuait à tomber et le verglas avait fait son apparition. Malgré le traitement des chaussées, celles-ci n' étaient pas totalement rendues noires et il fallait donc rouler assez prudemment dans certains secteurs de la plaine. Du coup, on a noté quelques tôles froissées mercredi matin autour de Bourg en Bresse ou du Val de Saône mais sans dommages pour les automobilistes. Par sécurité, les transports scolaires sur la partie ouest de l' Ain, de Colignyà La Boisse ont que très rarement pris les routes. Par contre,dans le Pays de Gex ils ont assez bien circulé. Aucune coupure de courant n' a été relevée dans le département. Les pompiers n' ont pas été non plus trop sollicités.

AIN : vigilance neige levée

Après 3 semaines de douceur intense, la mise en place d' un temps froid et neigeux  a gagné tout notre département de l' Ain. La neige était attendue  et elle est enfin tombée sur tout le département de l' Ain mais avec près de 24 heures de retard !, mise à part sur nos reliefs  où elle tomba dès lundi soir à partir de 700 m. Ces premières neiges ont eu bien du mal à tenir à moyenne altitude car le sol n' était pas encore assez refroidi, d 'autant que le mercure ne baissa pas de manière significative jusqu' à mardi midi. Mais enfin en milieu d 'après-midi avec la mise en place d' une bise glacée, elle s' est mise à tomber à toutes les altitudes de l' Ain. Elle a d' abord fait son apparition dans tout le secteur de la Bresse comme à Bourg en Bresse ainsi que dans le secteur de la Côtière comme à Montluel avant de gagner toutes les plaines du Bugey, plus à l'est. A 16h30 il pleuvait encore sur Ambérieu mais à 17h la neige avait pris le relais.De neige fondue et humide, on est très vite passé avant 19h à une neige plus froide, plus constituée et surtout qui a très vite tenu au sol avec la baisse du mercure. Si à l' ouest de l' Ain, on circulait encore assez bien vers 18h, la situation se dégradait en approchant plus à l' est de la région, dont les secteurs montagneux. La route nationale 75 qui relie BOurg en Bresse et Ambérieu était encore eua noire vers 19h mais la neige commençait bien à s' accrocher. Ce matin, il fallait être très prudent sur cet axe très fréquenté mais aussi sur les départementales de la région car la neige était encore au rendez-vous. Toute la nuit, les précipitations parfois soutenues se sont prolongées, régressant seulement ce matin par l' ouest. Le mercure en plaine a dégringolé au fil des heures, passant de 3° vers 16h, à 0° à 18h et à près de -4° à minuit . D' une manière générale, le manteau blanc atteint entre 5  cm à l' ouest de l' Ain et près de 10 cm à l' est, entre 20 et 30 cm sur les reliefs voire plus localement avec des petites congères formées. Tout cela va enfin redonner le sourire aux stations du département qui attendait depuis longtemps cet or blanc. Ce manteau neigeux tiendra pendant quelques jours en plaine avec la confirmation d ' un temps assez sec et froid. Les nuits s' annoncent glaciales sur les sols enneigés : on attend entre -7 et -9° possibles à l' ouest de l' Ain et jusqu' à -10 voire -11° sur Ambérieu ou Oyonnax et -15° sur le Haut Bugey. Le vent de nord va accentuer cette froidure. Prudence sur les routes où le verglas sera souvent tenace. Le mercure restera souvent négatif même en pleine journée.

Accédez à un autre article de "Faits marquants - Ain" Précédent
Suivant

Date de création : 15/01/2011 @ 17:52
Dernière modification : 10/02/2017 @ 10:37
Catégorie : Actualités

Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^