Vous êtes ici :   Accueil » Les orages du 14 juillet 1951
 Orages, grêle, inondations ont provoqué d’importants dégâts


 La journée du 14 juillet a été marquée par de violents orages parfois accompagnés de grêle et des tempêtes qui provoquèrent des dégâts importatnts dans le sud-est, la Savoie, la Saône et Loire, le Jura et enfin notre département de l’Ain. Tout d'horizon des dommages.

------------------------


Partout, on signala des chutes de foudre, et les dégâts causés aux cultures ont été sérieux, notamment en Dombes, dans les région de Chalamont et de Villars. A Pont d’Ain, des arbres ont été déracinés. A Chalamont, on a ramassé des grêlons de la grosseurs d’une noisette. De nombreuses vitres ont été brisées. Pareille chute de grêle a été enregistrée dans la région de Trévoux. Des grêlons d’un poids de 150 grammes sont tombés notamment sur Parcieux. A Treffort, l’orage causa quelques dégâts aux récoltes et la foudre tomba en plusieurs endroits. Des habitations ont vu des meubles et de la vaisselle brisés.

A Saint André de Corcy, pendant 30 minutes, des grêlons dont quelques-uns atteignaient le poids de 125 grammes sont tombés en abondance. Les blés dont la moisson était déjà commencée ont subi des dégâts très importants. Au domaine Fléchet, la couche de grêle atteignit les 15 centimètres. Des vérandas recouvertes de verre notamment à la gendarmerie ont été en partie brisées ainsi que beaucoup de vitres. Des toitures de hangars en fibro-ciment n’ont pas résisté également à cette grêle. Une jument fut commotionnée par la foudre et il fallaut l’abattre. A Saint Marcel en Dombes, ce fut le même constat de désolation. Les récoltes sont entièrement perdues. De nombreux animaux de basse-cour ont été assomé par les grêlons et les dégâts matériels ont été très importants. Quant au gibier, il a également subi le mêm sort que la volaille. Les cultivateurs déjà éprouvés par le mildiou ont été dans la désolation.
 
En de nombreux points du Bugey, les routes furent obstruées par des chutes d’arbres tandis que la foudre tombait en divers points du département sur les transformateurs, privant de courant à plusieurs reprises Belley et la banlieue. De leur côté, les lignes téléphoniques ont également été éprouvéees et les dégâts furent plus importants que ceux qui ont impacté le réseau électrique. A Belley même, la foudre toucha le transformateur principal. La pluie est tombée avec une telle violence et une telle abondance que des bouches d’égoûts ont été obstruées occasionnant ainsi des dommages à certaines habitations du rez-de-chaussée.

 
 


 
Moteur de recherche
 
JURA
AIN
Climatologie Ain
 
Météo d' antan (Ain)
 ↑  
 
RHONE ALPES AUVERGNE
Recherche personnalisée

Suivez Météo01 sur :
    

 

Recherche personnalisée