Vous êtes ici :   Accueil » Evènements marquants - 2015
Ain : les évènements météo marquants en 2015

Comme chaque année, faisons le point sur les évènements écoulés sur les 12 derniers mois. Une fois encore, cette année 2015 qui sera encore parmi le top 5 des plus douces depuis l'après-guerre aura encore été marquée par différents faits climatiques importants dans notre département de l' Ain. On retiendra notamment cet hiver la pagaille provoquée par des chutes inattendus jusqu'en plaine le 21 février, les importantes précipitations de la fin mars avec des cours d'eau en crue, la tornade de Bouvent près de Bourg en Bresse le 7 juillet, les nombreux incendies de végétation due à la chaleur et la sécheresse dont celui de la Valbonne le 16 juillet, l'été torride avec des maximales proches des 39° parfois, un automne exceptionnellement doux, une neige qui a dû mal à s'installer en montagne, un Noël au balcon, une année déficitaire en précipitations. Et tout cela avec de très nombreux records de chaleur tout au long de l'année.très arrosée. Voici donc un résumé ci-dessous des évènements principaux. Pour plus d ' infos, consultez toutes les news de l' année ( encore près de 170 pour 2015).


10 janvier : l'année commence bien dans une douceur jamais égalée. Déjà un avant-goût de ce que nous subirons tout au long de 2015. Dans notre département de l'Ain, on se serait cru au début du printemps. Il avait fait doux en janvier 2014 mais là ce fut bien au-dessus. Comme dans le reste de la région, le soleil et la douceur ont fait grimper le mercure. On a ainsi enregistré là encore un record de douceur journalier avec 18,1° ce samedi à Ambérieu contre 16,1° en 2007. Mais en même temps, c'est un record mensuel pour un mois de janvier depuis le début des relevés en 1946 !. Ce record du jour remplace celui de du 5 janvier 1999 où l'on avait enregistré 17,1°. Tout le département a bien sûr subi cette douceur que l'on peut qualifier d'historique.

 
17 janvier : Comme prévu, la neige a fait son grand retour dès hier après-midi en montagne à des altitudes de plus en basses au fil des heures au point que les flocons sont apparus dès 400 m à peine comme dans la région de Bellegarde. Ce sont des trombes d'eau qui sont tombées sur notre département de l'Ain sur ces dernières 24 h. Dès la fin de matinée vendredi, les pluies ont pris de l'intensité pour au final donner d'importants cumuls. Il n'était pas rare de relever l'équivalent de 3 semaines de précipitations normales de janvier en à peine 24 h. Pour ce 16 janvier, on a noté à la station d'Ambérieu en Bugey 45,9 mm ( auquel il s'est rajouté une bonne quinzaine de plus durant la nuit dernière) soit un nouveau record de précipitations journalières; effaçant ainsi le précédent qui datait de l'année dernière avec 19,1 mm. En temps normal, en janvier il tombe sur ce secteur 83,7 mm. Au bord de l'Ain, à Pont d'Ain il est tombé 51,2 mm entre hier matin et ce samedi 10 h. On a encore enregistré 55,5 mm sur Ceyzériat, 36 mm dans les Dombes, 47,8 mm à Arbent, 38 mm à Belley. On relève 10 à 20 cm de neige dès 900 à 1000 m d'altitude. Les équipements spéciaux sont obligatoires pour accéder au Col de la Faucille notamment.

 
20 janvier : Les chutes de neige survenues la nuit dernière sur le département ont entraîné des dégâts sur les lignes électriques aériennes moyenne tension (20 000 volts) provoquant des coupures d’électricité cette nuit puis tôt ce matin. Si en plaine, on a relevé qu'un simple manteau neigeux ( 1 cm en général mais déjà quelques uns dès 400 m ) et encore pas partout, la situation a été beaucoup plus délicate plus on se décale vers l'est de l'Ain. La neige n'a remplacé la pluie que vers 23 h en plaine mais sur le haut Bugey ou le Valromey elle n'a pas cessé de tomber jusqu'à ce matin. 3 200 clients étaient concernés sur 30 communes du département indique ERDF.

 
26 janvier : en soirée, la neige s'est invitée jusque dans nos plaines sans toutefois trop perturber les déplacements.

 
29 janvier : première vigilance de l'année, cette fois-ci pour de la neige et du verglas. Les chutes seront abondantes sur tous nos reliefs. De nouveaux foyers seront privés d'électricité dans le haut Bugey.

 
1er février : le cumul des dernières chutes de neige frise le mètre dès 1000 m d'altitude. Sur le plateau du Retord, on relèvera même près d'1,50 m de neige.  Sur le domaine d'Hauteville la Praille on relève ce matin 80 cm en bas des pistes et un mètre en haut. Les équipements spéciaux sont recommandés en plaine sur les axes secondaires ( il neige sur Bourg, Treffort, Pont d'Ain, Ambérieu, Nantua, Poncin, Dortan, Gex, Bellegarde....) où l'on relève en cette fin de matinée 3 à 5 cm en général selon les secteurs. Il faudra plusieurs jours à ERDF pour remettre le réseau électrique en état.

 
3 février : nuit glaciale sur les sols très enneigés du haut Bugey; le mercure descend jusqu'à -13°.

 
6 février : la circulation demeure très difficile dans le pays de Gex et le Bellegardien avec des congères qui se forment constamment. Phénomène rare, le risque d'avalanches est élevé dans les monts Jura.

 
7 février : fortes gelées en montagne; jusqu'à -15°. Ce sera le même constat le lendemain.

 
20 février : nouvelle alerte orange à la neige dans le département.


 
21 février : journée noire sur fond blanc dans le département avec de la neige jusqu'en plaine. L'autoroute A40 est totalement paralysée en cette période de vacances scolaires.

 
25 mars : il neige dès 800 m d'altitude. Le lendemain, le froid s'accentue; on aura perdu 14° en 24 h !.

 
30 mars : des trombes d'eau un peu partout. L'Ain est placé en vigilance jauen crue. Dans le sud du département, le Séran et ses affluents sont sortis de leur lit. La RD 105, qui relie Talissieu à Ceyzérieu au lieu-dit Sous la Roche, est submergée et coupée à la circulation. La D37 (Béon Ceyzérieu) commence à être elle aussi submergée.

 
9 avril : un temps quasi estival !. Après un week end qui faisait plutôt penser à une fin février, voilà que ce jeudi les températures ont eu des niveaux dignes d'une fin de mois de mai. On était fréquemment 7° au-dessus des normales saisonnières et à seulement 2 à 3° des moyennes estivales. Mais on a tout de même évité les records journaliers bien accrochés depuis 1961 pour un 9 avril.

 
30 avril : l'Ain est placé en vigilance orange pour de fortes précipitations. De bons cumuls seront observés sans dommages notables.

 
11 mai : un premier Saint de glace estival. On a ainsi relevé jusqu'à 27,9° sur Pont d'Ain où les canoës sont à nouveau de sortie après une rivière récemment en crue. Dans le Revermont, le mercure affichait plus de 28° sur Ceyzériat et même 29,2° sur St Etienne du Bois; dans les Dombes 27,6° tout comme sur la région d'Oyonnax ou le pays de Gex. La Bresse croulait aussi sous ce premier coup de chaud de mai avec 28,4° à Viriat et 28,9° sur Bourg. En Michaille, il faisait cet après-midi 28° à l'ombre à Bellegarde. Dans le sud du Bugey, on citera encore les 28,3° sur St Rambert et les 27,7° sur Belley tandis que sur les hauteurs on atteignit la barre des 25° sur le plateau d'Hauteville après les 4,4° du matin.

 
12 mai : record de chaleur journalier battu. En effet, le thermomètre a grimpé jusqu'à 28,4° cet après-midi, effaçant les 28,3° du 12 mai 1998. Les 30° auraient été atteints en val de Saône aujourd'hui mais le plus souvent on flirtait avec la barre des 29. On a ainsi relevé 28° sur Neuville les Dames, 28,8° à Viriat, 28,6° sur Pont d'Ain, 27,8° à Arbent, 29° à Bellegarde, 28,7° à Cessy, 28,8° sur St Rambert en Bugey, 28,2° à Belley. Sur Hauteville, les 25° ont été dépassés et approchés dans le Valromey.

 
13 mai : nouveau coup de chaud. Dans l'Ain, c'est un nouveau record journalier de chaleur que l'on attendait qui a été encore battu après celui d'hier. Le thermomètre a en effet grimpé jusqu'à 29,6° à la station d'Ambérieu, effaçant le précédent de 28,2° et qui datait déjà de 1992.
 
15 mai : mai fait vraiment ce qu'il lui plaît !. Le thermomètre ne dépassa plus les 11,5° en plaine de l’Ain au plus chaud de la journée, soit près de 9° sous les normales saisonnières. Il fallait remonter à 1972 pour retrouver un 15 mai encore plus froid où les 9,5° n’avaient pas été dépassés.
 
3 juin : nouveau record de chaleur.  L'Ain a enregistré un nouveau record de chaleur journalier pour un 3 juin. En effet, à Ambérieu, le thermomètre a grimpé jusqu'à 29,5°, effaçant les 28,8° de 1983 et 2000. Le lendemain, les records continuent de tomber.

 
5 juin : de nouveaux records journaliers de chaleur pour un 5 juin ont été signalés. Dans l'Ain, cette chaleur est montée d'un cran et les rares orages sur le flanc Est avec peu de pluie (5 mm en Michaille), ont apporté une fraicheur éphémère. A Ambérieu, on a enregistré 33,7° au thermomètre écrasant largement le précédent record de 1983 avec ses 31°.

 
29 juin : l'Ain avec 25 autres départements est placé en vigilance orange canicule.

 
2 juillet : les records nocturnes s'enchainent. Si pour l'heure notre département de l'Ain ne voit pas les records historiques de chaleur pour les maximales battus, en revanche on enchaine les records des nuits les plus chaudes. Après celle de mardi à mercredi, voici que la nuit dernière le département a enregistré un nouveau record de chaleur pour un 2 juillet. Le thermomètre n'est pas descendu sous la barre des 23,5° à Ambérieu, effaçant le précédent de 22,9° qui datait de 2008.

 
4 juillet : chaud, chaud, chaud !. La nuit de vendredi à samedi promettait d'être difficilement supportable pour les organismes. Le vent de sud qui a perduré a une fois de plus limité la baisse du mercure cette nuit. Au point que l'on a battu à nouveau des records de chaleur nocturne pour un 4 juillet. Le thermomètre n'est en effet pas descendu à la station d'Ambérieu sous la barre des 25,7°, effaçant largement le record de 1957 avec ses 23°. Il s'agit de la seconde nuit la plus chaude jamais enregistrée depuis 1946 dans le département après les 26,1° de juillet 1983. Même lors du célèbre été 2003, nous n'avions donc pas eu aussi chaud que la nuit dernière. Les maximales en ce début juillet atteignent des sommets, 37 à 38°.

 
5 juillet : record de chaleur encore battu !. En effet, le thermomètre est monté à Ambérieu ce dimanche jusqu'à 36,9° ( même chiffre sur Bellegarde), effaçant ainsi le record de 35,6° qui datait de 1952. Nous sommes 10° au-dessus des normales.


photonews/grelon07072015.jpg

 
7 juillet : même si la nuit dernière ne fut pas aussi éprouvante que celle de vendredi à samedi avec près de 26° localement, il n’en demeure pas moins qu’avec une minimale de 22,3°, c’est un nouveau record de chaleur qui a été enregistré dans le département , effaçant le précédent qui datait de 20,5°. En soirée, de violents orages se produisent. Une mini tornade balaye le plan d'eau de Bouvent près de Bourg faisant de légers blessés alors que de gros grêlons s'abattent sur la région d'Ambérieu notamment.

 
9 juillet : l'Ain est placé en vigilance sécheresse; les rivières sont déjà au plus bas. Les services de secours du département de l'Ain ont pas mal de travail ces derniers jours; tout d'abord avevc la canicule qui a touché notre département pendant 8 jours. Ils ont multiplié les interventions pour des départs de feux.

 
16 juillet : Le mercure est reparti en flèche dans le département et c'est un énième record que l'Ain a anregistré cet après-midi avec une chaleur torride, tout aussi forte que le 7 juillet dernier. Le thermomètre a affiché ce jeudi pas moins de 37,9°. Il n'avait ainsi pas fait aussi chaud un 16 juillet depuis 1964 !. Partout on a transpiré avec un mercure souvent 12° au-dessus des normales saisonnières : 37,3° à Pont d'Ain, 37,8° à Ambérieu ville, 37,7° à Birod, 37,6° à St Etienne du Bois, 38,7° à Viriat, 36,3° à Arbent et Cessy, 38,1° à Bellegarde, 35,9° à Belley, . Même la montagne ne fut pas épargnée avec 32,2° à Innimond et Lélex, 33,7° à Hauteville,  34,4° à Sutrieu. Il falalit aller à la Vattay notamment pour mieux respirer avec 28,9°. Durant l'après-midi et la soirée, un feu de broussailles détruit près de 300 hectares de végétation dans le secteur de la Valbonne.

 
17 juillet : un énième record de chaleur !. Il a encore fait très chaud dans l'Ain ce vendredi comme prévu avant une baisse pour ce prochain week end. En attendant, c'est un nouveau record de chaleur journalier qui a été battu cet après-midi avec 37,3° relevé à la station d'Ambérieu. A 16 h le record précédent qui datait du 17 juillet 1964 avec 36,9° tombait. Un peu partout, la barre des 35° était à nouveau franchie au compteur des maximales.
 
18 juillet : nouvelle vigilance orange en prévision de violents orages.
 
22 juillet : un second âcher d'eau ce mois-ci a eu lieu sur la rivière d'Ain pour venir en aide aux poissons notamment qui souffrent.
 
24 juillet : l’épisode orageux annoncé en début de soirée a provoqué quelques dégâts en Bresse, vendredi. Il était 19 h 15 au plus fort de la tempête alors que les premiers orages touchaient le SO du département peu après17 h où sur la Dombes on observait de violentes intensités.  Des toitures ont été endommagées, des poteaux téléphoniques et arbres arrachés, et quelques inondations en Bresse.

 
15 août : alerte à la sécheresse sur l'ouest de l'Ain. De nouvelles mesures sont prises dans le département par les services compétents.

 
20 août : un nouveau lâcher d'eau sur l'Ain. Ce nouvel arrêté a été pris pour mettre fin au développement des algues sur le bassin-versant de la rivière et notamment sur la basse vallée. Leur présence est due, selon les autorités, à l’épisode de sécheresse que le Jura traverse depuis deux mois.

 
31 août : une fin d'été sous les records de chaleur dans l'Ain. Ces derniers jours de cet été 2015 se terminent dans un e ambiance très estivale dans le département de l'Ain avec des records journaliers de chaleur égalés ou battus. Ainsi, le 27 août dernier, le thermomètre n'est pas descendu à Ambérieu durant la nuit sous la barre des 21° comme en 1949, soit 8° au-dessus des normales saisonnières. Le lendemain, les niveaux de la nuit (1992) et de la journée (2003) ont été approchés. Tout comme le 29 août dernier. Par contre, dimanche, la station d'Ambérieu a battu 2 nouveaux records journaliers. On a  en effet enregistré la nuit du 30 août la plus chaude (20,1°) depuis celle de 1990 avec 18,4°. En journée, le mercure a grimpé jusqu'à 34° soit 8,7° au-dessus des normales, effaçant le précédent record de 1961 avec ses 33,2°. C'est d'une manière générale tout le département qui a transpiré ce dimanche avec 33,8° enregistrés sur Pont d'Ain, 34,1° à Ceyzériat, 32,8° Arbent, 32,2° à Bellegarde et 31,7° à Belley. Rebelotte en ce dernier jour d'août avec là encore des records de chaleur battus pour la journée. Cet après-midi, le mercure est monté à la station d'Ambérieu à 33,6°, remplaçant le précédent record de 33,2° qui remontait à 1961. On notera également 32,6° à Marlieux, 32° à Bellegarde, 30,5° à la Balme sur Cerdon, 32,3° à Briord, 33,8° à Viriat, 30,6° à Cessy.

 
16 septembre : l'Ain est placé en vigilance orange en vue de vents violents notamment sur la frange ouest. A 15h30, les pompiers avaient déjà effectué près de 150 interventions dans les Dombes et la Bresse impliquant 7 victimes. Les services d'ERDF auront été  très sollicités pour de nombreuses lignes électriques endommagées.

 
14 octobre : le froid s'installe dans le haut Bugey avec de bonnes gelées matinales notamment sur le plateau d'Hauteville.

 
15 octobre : la neige a fait son apparition ce jeudi sur tous les reliefs de l'Ain dès 1100 m d'altitude avec une fine pellicule sur la végétation notamment sur le plateau d'Hauteville sur le site nordique de la Praille mais aussi sur les monts Jura à la Vattay ou un peu plus haut comme à la Catheline.

 
17 octobre : enfin des records de froid !. A la station d'Ambérieu, on a relevé comme minimale  -2,1° comme le 27 octobre 2010. Il n'avait jamais fait aussi froid un matin de 17 octobre depuis 1971, battant ainsi le précédent record de -1,8°. C'est le 3e record de froid du mois. Ce n'est depuis l'après-guerre que la seconde fois qu'il gèle un 17 octobre en plaine.

 http://info.meteoalpes.com/photo/ciel29102015.jpg


31 octobre : la fin de mois est printanière avec près de 20° au compteur en journée !.

 
8 novembre : record de chaleur battu !. Un niveau digne du printemps. Le thermomètre a ainsi grimpé cet après-midi jusqu'à 23° à la station météo d'Ambérieu en Bugey. Il n'avait jamais fait aussi chaud pour un 8 novembre depuis 1982 !.  Et l'ancien record journalier est largement effacé car il était de 20,7°. Et le record absolu pour un mois de novembre depuis l'après-guerre a eu très chaud aussi, à 0,2° d'être égalé !. Les 23,2° du 12 novembre 1995 ont tenu qu'à un fil donc.Partout dans le département après la fraicheur matinale, les températures ont été également remarquables pour un 8 novembre. Le mercure s’est affolé à Pont d’Ain avec 22,2°, à Ceyzériat avec 22,5°, à Viriat (23,1° ), à Briord (22,8°), à St Etienne du Bois (21,8°), Belley (22,6°), St Rambert en Bugey (19,4°), Cessy (19,3°), Bellegarde (21,7°), Arbent (23,3°), la Balme sur Cerdon (22,5°), Hauteville (20,8°). Il s'en suivra un autre record le lendemain !.

 
10 novembre : depuis le début des relevés dans le département, il n'avait jamais fait aussi chaud pour une première décade de novembre. Si le record pour la moyenne globale décadaire n'a fait qu'atteindre celui de novembre 2011 avec 12,9° ( soit 6,3° au-dessus des normales !; 3,3° pour la plus basse en 1974), il n'en fut pas de même pour la moyenne des maximales qui a littéralement explosé le précédent record. Celle-ci a en effet grimpé dans l'Ain à la station de référence d'Ambérieu jusqu'à 19,4° contre 16° en 2011 !. Mais le constat est général avec des niveaux similaires partout.

 
21 novembre : alors que les températures ont bien baissé, on relève d'abondantes précipitations la nuit dernière sur l'est de l'Ain. Dans la région d'Arbent on a enregistré entre 12 h hier et 7 h ce matin 59,4 mm. Du côté de Cessy le cumul a atteint les 48 mm. Sur Bellegarde, on frise les 50 mm et les 42 mm à Léaz.. Le plateau d'Hauteville ne fut pas épargné avec plus de 60 mm. Dans le Cerdon, la Balme a reçu pas moins de  42 mm. Pour la première fois de cet automne, les flocons ont fait leur apparition jusqu'en plaine dans l'Ain, blanchissant ponctuellement les sols et les toits.

http://info.meteoalpes.com/photo/aranc22112015.jpg
 
22 novembre : L'hiver a pris ses quartiers dans les montagnes de l'Ain où durant la nuit, il est tombé 15 à 20 cm de neige dès 800-900 m d'altitude rendant les déplacements difficiles.

 
25 novembre : comme prévu, la neige est bien au rendez-vous de nos montagnes ce mercredi matin et même un peu plus bas. En plaine proprement dite, la remontée du mercure a permis d’éviter trop de soucis. Il n’y a que quelques flocons qui ont été noté la nuit dernière dans des secteurs comme Bourg ou Ambérieu avant que la pluie ne prenne le relais. Mais dès que l’on monte un peu en altitude, dès 400 à 500 m, la situation est nettement plus délicate. On relève 10 cm de neige dans la région d'Oyonnax, 15 cm sur Charix.

 
27 novembre : les stations de ski du département profitent des récentes chutes de neige pour ouvrir quelques unes de leurs pistes.

 
Décembre : le temps exceptionnellement doux domine  une bonne partie de ce mois. Plusieurs records de douceur seront battus. On est 6 voire 10° au-dessus des normales sasionnières certains jours, des niveaux d'avril. Pluie et neige manquent cruellement à l'appel pour ce début d'hiver. Les stations vu le manque de neige ne peuvent ouvrir leurs domaines de ski. Décembre 2015 sera le mois de décembre le plus doux jamais enregistré. Une année pleine de records. Il vient clore une nouvelle année extrêmement douce, pour ne pas dire chaude qui se classera avec une moyenne de 12,8° juste derrière celle de 2014 avec ses 12,9°. L'année 2003 commence à faire pâle figure avec ses 12,6°. Cette année 2015 aura donc encore marqué les esprits par ses nombreux records de chaleur devenus de plus en plus réguliers au fil des années. Il y en aura eu plus d'une trentaine divers et variés durant simplement l'été. Les précipitations auront manqué notamment cet été et cet automne. L'ensoleillement aura été d'un très bon niveau, bien supérieur aux normales.
 
 
 


 
Moteur de recherche
 
JURA
AIN
Climatologie Ain
 
Météo d' antan (Ain)
 ↑  
 
RHONE ALPES AUVERGNE
Recherche personnalisée

Suivez Météo01 sur :
    

 

Recherche personnalisée