Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Actus météo

ain21072017.jpgAIN : le manque de précipitations se fait de plus en plus sentir.

La situation n’est pas à l’optimisme dans l’Ain. Chaleur et sècheresse répétée depuis la fin de l’année dernière  sont loin de faire le bonheur de tous. Et notamment de la rivière d’Ain qui voit sa température atteindre des sommets. Un constat qui ces dernières années devient de plus en plus fréquent même si de mémoire aucun lâcher n’avait eu lieu l’an passé. Mais en 2017, c’est un record pour cette saison estivale : EDF a déjà procédé à trois lâchers d’eau sur l’Ain depuis le mois de juin. c’est du jamais vu alors que nous ne sommes qu’à la moitié de l’été météorologique. Le premier avait été pour faire baisser la température de l’eau. Les 2 récents, les 13 et 18 juillet, l’ont été pour décoller les nombreuses algues qui prolifèrent avec la chaleur. Le niveau est ainsi passé provisoirement de l’étiage estival  de 12 m3/sec à 42 sec/m3 ; un chiffre guère peu élevé pour maintenir un certain niveau du lac de Vouglans qui lui également commence à reculer avec l’absence notable de pluies. Si le temps n’évolue pas à court et moyen terme, de nouveaux lâchers seront inévitables. La situation est également inquiétante dans nos belles Dombes où les mille étangs atteignent leur plus bas étiage. Les poissons sont asphyxiés et les pisciculteurs sont très inquiets. Ils enchainent les pêches de sauvetage depuis plusieurs jours et espèrent le classement en calamité agricole pour soutenir leur filière. Mais on sait déjà qu’il y aura des pertes. Et ce n’est pas la météo attendue pour les 7 à 10 prochains jours qui va redonner le moral. Les derniers chiffres au sortir d’un mois de juin où les orages ont quelque peu évité le pire, ne vont pas inverser la tendance des nappes du département. Juin 2017 fut ensoleillé et chaud avec une pluviométrie contrastée. À l’exception de deux périodes fraîches, entre le 4 et le 8 juin,  puis  les  derniers  jours,  les  températures  de  juin  sont élevées. Ce mois connaît une vague de chaleur précoce et intense du 18 au 24. Les  températures  se  placent  plus  de  8 °C  à  plus  de  10 °C au-dessus  des  normales.  Des  records  mensuels  sont  alors battus  aussi  bien  pour  les  températures  minimales  que  les maximales où pas moins de 13 records ont été enregistrés à la station météo d’Ambérieu. La pluviométrie mensuelle fut en moyenne proche de la normale avec un bon résultat sur la partie Est du département et notamment le haut Bugey avec  près de 150 mm récoltés à Hauteville. Le pays de Gex s’en tire également plutôt bien suite aux bonnes pluies orageuses. A l’inverse, toute la partie ouest flirte entre 50 et 80 mm. Par rapport à la normale 1981-2010 des précipitations, le département accuse un déficit de 10 % ; pas exceptionnel mais il fait suite aux autres mois précédents catastrophiques. Et depuis septembre dernier le déficit est de plus de 30 %  ( et monte parfois jusqu’à 50 %) tout particulièrement sur le sud Bugey et le long de la rivière d’Ain. Les pluies efficaces en juin le sont souvent peu en raison de la chaleur et de la végétation dense ( 25 % au mieux à près de 50 % très localement sur les zones montagneuses) . Par rapport au 1er  juin, les sols superficiels au 1er  juillet se sont asséchés. Et à l’heure actuelle, l’indice d’humidité des sols est au plus bas. Fin juin, les cours d’eau avaient des débits proches de la normale et du quinquennal sec mais concernant les eaux souterraines, les niveaux demeurent toujours très bas avec une dégradation progressive de la situation. L’hydraulicité qui est le rapport entre le débit moyen et la valeur moyenne interannuelle du mois considéré, vire à l’orange et au rouge dans l’Ain soit des niveaux faibles à très faibles en juin dernier. Il en découle des écoulements (étiages) très en-dessous de la normale. Et le constat est général dans la région où aucun cours d’eau ne présente une hydraulicité forte et à peine 10 % l’ont moyenne. Les ¾ des cours sont au régime très sec. Dans l’Ain, toutes les nappes enregistrent des niveaux inférieurs à la normale. On constate une dégradation progressive de la situation.
Dans le détail ; voici les dernières infos des nappes du département.

La nappe du  Pays de Gex  poursuit  sa  tendance à  la  baisse  durant  tout  le  mois  de  juin.  Ses niveaux se situent au cours du mois dans les normales de saison mais passent progressivement en dessous de la moyenne. Dans le secteur du sillon de Greny, les niveaux restent très bas, inférieurs aux  minimas  observés  pour  cette  période.  La  situation  reste  stable  par  rapport au mois précédent.


La nappe des alluvions de la plaine du Rhône (marais de Lavours-Chautagne)  évolue au cours du mois de juin, de façon différente selon les secteurs. Côté Chautagne, sous influence du Rhône, les  niveaux  poursuivent  leur  hausse  pendant  tout  le  mois.  Ils  restent  supérieurs  aux  références quinquennales  sèches.  Côté  Lavours,  après  quelques  jours  de  hausse  en  début  de  mois,  les niveaux repartent à la baisse, puis se stabilisent en fin de mois. Ils sont modérément bas pour la saison.  La situation relative de la nappe est proche de celle du mois précédent.


La nappe des cailloutis de la Dombes reste relativement stable au cours du mois de juin, mais suit une baisse lente et régulière sur les trois derniers mois . Ses niveaux évoluent au cours du mois en dessous des normales de saison. La situation relative de la nappe reste stable par rapport au mois précédent.


La nappe des alluvions fluvio-glaciaires du couloir de Certines ,  poursuit  de façon continue sa tendance à la baisse au cours du mois de juin. Dans la partie avale de la nappe, les niveaux se situent  en  fin  de  mois  légèrement  en  dessous  des  normales  de  saison ;  en  amont  ils  sont modérément  bas  et  restent  supérieurs  aux  références  quinquennales  sèches.  La  situation se dégrade un peu par rapport au mois précédent.


La nappe des alluvions fluvio-glaciaires de la plaine de l'Ain  reste stable ou repart à la baisse au cours du mois de juin. Dans la partie nord de la plaine, ainsi que dans le couloir de Meximieux-la Valbonne, les niveaux sont en baisse sur la plus grande partie du mois puis repartent à la hausse ou  se  stabilisent  en  fin  de  mois.  Ils  évoluent  au  cours  du  mois  au-dessus  des  références décennales sèches. Dans le couloir de Blyes-Loyette, ils sont stables autour de valeurs très basses pour la saison. La situation reste stable par rapport au mois précédent.


Les nappes  des  calcaires  karstiques  du  Bugey  et  de  la  haute  Chaîne, en  l’absence  de précipitations significatives au cours du mois de juin, se tarissent progressivement. Les débits aux exutoires  sont  caractéristiques  d’un  étiage  sec.  La  situation  se  dégrade  par  rapport  au  mois précédent. La nappe  des  alluvions  de  la  Saône poursuit  sa  baisse  au  cours  du  mois  de  juin.  Ses  niveaux évoluent en dessous des normales de saison mais restent supérieurs aux références quinquennales sèches. La situation relative de la nappe reste stable par rapport au mois précédent.


----------------------------------------------------------------------------------
 
Vouglans et la gestion de la rivière d’Ain
 
Arnaud Cochet, préfet de l’Ain, s’est rendu mercredi 5 juillet sur le site du barrage de Vouglans pour évoquer la gestion de la rivière d’Ain avec différents acteurs.Durant la visite du barrage de Vouglans, le préfet de l’Ain a rencontré des représentants d’EDF pour aborder le thème de la gestion de la rivière d’Ain.Dans un second temps, le préfet a rencontré Richard Vignon, préfet du Jura, pour définir les nouvelles modalités de la mise en place de la cellule d’alerte. Cette cellule, instaurée en 1987 par le préfet de l’Ain, avait pour objectif de surveiller activement la rivière d’Ain chaque été pour la protection des espèces piscicoles.La période estivale se traduit très généralement par une forte réduction des débits des cours d’eau, et par des températures de l’air et de l’eau élevées, provoquant une dégradation des conditions de vie pour la faune aquatique. La rivière d’Ain est particulièrement sensible à ces phénomènes.
 
 


 

vigi19072017.jpgViolents orages attendus de l'Auvergne à la Loire

Météo France a placé tous les départements de l'Auvergne (Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Cantal (15), Haute-Loire (43) ainsi que la Loire (42) en vigilance orange pour de violents orages ce mercredi. Il s'agit d'un épisode orageux estival, temporaire, mais de forte intensité, principalement caractérisé par de fortes pluies orageuses et des chutes de grêle. Il devrait débuter à 15 h et se terminer à minuit. Une genèse est en cours sur le proche Atlantique.
Notre département de l'Ain reste de son côté en vigilance  jaune. Le temps est déjà chaotique et les orages devraient être assez discrets. Les maximales devraient être cet après-midi du même niveau qu'hier, proche des 32 à 34°. Pour le moment, cette chaleur est freinée par la couverture nuageuse (26-27°).


Situation actuelle :
Une zone orageuse est actuellement en développement sur le proche Atlantique. Elle traversera l'Aquitaine cet après-midi et abordera les départements placés en vigilance orange en fin d'après-midi ou en soirée. Elle sera associée à des orages forts, à des pluies temporairement intenses et, surtout, à des averses de grêle significatives. Des rafales de vent accompagneront le passage des orages.

lyon10072017.jpgLyonnais : des orages brefs mais violents hier soir.

Avant la mise en place de la vigilance orange à 17h , de violents mais brefs orages ont traversé une bonne partie de notre région hier dès le milieu d 'après-midi. Le Lyonnais et le nord Isère ont été particulièrement touchés. Ils ont provoqué de nombreux dégâts dans plusieurs communes, obligeant les pompiers à multiplier leurs interventions. Tout d'abord à Albigny sur Saône, un foyer de réfugiés ( 104 personnes relogées dans la nuit dans une salle polyvalente de la commune) ainsi que le centre hospitalier gériatrique ont subi des dommages aux plafonds, menaçant de tomber. 12 patients ont dû être transférés. Des infiltrations d'eau ayant été constatées dans plusieurs chambres. Sur Montagny, Simandres, Ternay, des arbres se sont abattus sur la chaussée et sur des véhicules bloquant les automobilistes à l'intérieur. La commune de Givors a vu une brusque montée des eaux bloquant là encore des automobilistes. Des arbres tombés sur la chaussée sur l'A46 et l'A7 près de Vienne ont perturbé la circulation. A hauteur de Communay, ces intempéries ont provoqué une collision entre cinq véhicules et un poids lourds. Dans Lyon même, le vent violents a mis à terre de nombreux branches, voir des arbres comme sur l'avenue Félix Faure dans le 3e arrondissement de la ville ou bien dans le 6e place Lyautey. Plusieurs rues ont été obstruées par les branches d'arbres, perturbant la circulation, notamment celle des bus. La rue Baraban quant à elle été inondée. Le métro aussi a été perturbé comme sur Villeurbanne à la station des Gratte-ciel, partiellement inondée. Des chutes de gr^le ont souvent accompagné ces orages comme sur le secteur de Meyzieu.

Dans l'Ain, les orages n'ont pas causé de problèmes particuliers si ce n'est vers Montluel et les communes environnantes où vers 16 h un déluge de pluie et de grêle s'est manifesté. Les jardins ont souffert et là encore de nombreuse branches jonchaient les routes du secteur. L'orage s'est ensuite déplacé  vers 17 h sur la plaine de l'Ain et le Bugey. Ces précipitations ne vont hélas pas stoppé la tendance à la sécheresse car les quantités sont restées bien minces, après un mois de juin tout juste de saison.

En Isère, enfin, la foudre a provoqué l'incendie d'une habitation à Entre-deux-Guiers. De Villette de Vienne à Roche, en passant par Saint-Chef, le grain orageux a été particulièrement intense entre 16h et 17 h. Des arbres ont cédé, des habitations ont été inondées, des routes obstruées et des fils électriques coupés. Les dégâts sont assez nombreux. Des rafales de vent ont parfois dépassé les 100 km/h comme à la station de Bourgoin Jallieu (118 km/h) où il est tombé plus de 25 mm entre 17 h et 18 h. On a relevé également 19 mm à Reventin, 12,7 mm sur Sutrieu, 11,4 mm sur Arbent, 7,1 mm sur Ceyzériat, seulement 2,2 mm sur Bellegarde, du vent à 75 km/h sur St Chamond, 106 km/h sur Fleurie
Fort heureusement, ces orages n'ont fait aucune victime.


 

vigi10072017.jpgAIN : gare aux orages !

Météo France vient de placer à 17 h la Saône et Loire, le Jura, l'Ain, les Savoie, l'Isère et la Drôme en vigilance orange pour de violents orages possibles. Des cellules orageuses circulant rapidement  accompagnées de fortes intensités de pluies et de fortes rafales de vent de l'est de la région Rhône Alpes, jusqu'au Jura jusqu'en milieu de nuit.

Une ligne orageuse aborde l'axe Rhône/Saône actuellement.
De nombreux orages se sont à nouveau formés cet après-midi, et vont se poursuivre jusque dans la nuit prochaine. Vers 16h à Mâcon, une cellule orageuse particulièrement forte a donné jusque 21 litres de pluie par mètre carré en 12 minutes. D'autres orages fortement pluvieux remontent actuellement depuis le nord de l'Auvergne vers la Saône-et-Loire et le Jura.Les orages vont rester nombreux jusqu'en soirée sur les départements de la Saône-et-Loire et du Jura. Parfois en un même endroit plusieurs orages vont se succéder, notamment sur Mâcon et ses environs, pouvant donner sur la totalité de l'épisode de fortes quantités de pluie, et provoquer du ruissellement notamment en milieu urbain.

De la grêle peut accompagner ces orages, ainsi que des rafales de vent pouvant atteindre localement des vitesses autour de 60 à 70 km/h, mais c'est surtout l'aspect fortement pluvieux des orages qui sera prédominant. En soirée les orages perdront peu à peu de leur intensité sur le Jura et la région mâconnaise.

Dans l'Ain, les orages commencent à se manifester depuis 16 h sur la Côtière jusqu'au Bugey alors que la Bresse et notamment la région de Bourg sont pour l'heure épargnées. Les pluies orageuses sont de courte durée mais très intenses avec des visibilité fortement réduites. Sur Ambérieu, vers 16h30, un bref déluge s'est manifesté. Dans le quartier de la gare, les égoûts avaient déjà du mal à observer cette forte quantité d'eau et des rues ont été partiellement recouvertes d'eau.

Cette ligne orageuse actuelle va se décaler vers l'est et gagner dans l'heure à venir les départements savoyards. Ces orages sont nombreux, avec une forte activité électrique. Certaines cellules orageuses s'accompagneront de grêle, de fortes rafales de vent (de l'ordre de 80 à 100 km/h) et de fortes intensités de pluie (10 à 20 mm en moins d'une demi-heure).
Une seconde ligne orageuse devrait à nouveau traverser les départements placés en vigilance orange d'ici 2 heures environ. Retour à une situation plus calme en fin de soirée. Demain, les orages ne seront plus qu'un mauvais souvenir.

------------------------------------------------------

Trombes d'eau en Bresse hier soir

 

Des arbres cassés , des toitures endommagées, des antennes de télévision brisées, etc. L’orage qui s’est abattu ce dimanche à Malafretaz, aux alentours de 17 heures, a été d’une rare intensité. En moins d’une demi-heure, entre 20 et 32 mm d’eau sont tombés sur la commune -selon les quartiers-, soit l’équivalent de quinze jours de pluie. Les vents, très violents, ont fait d’innombrables dégâts matériels, mais aucun blessé n’est à déplorer. Ce lundi, les services techniques de la Ville s’affairent pour effacer les stigmates de la tempête.

 



 

08/07/2017 : VIGILANCE : le point à 22 h - par FT le 08/07/2017 @ 22:14

La canicule jusqu'à demain matin.vigi08072017.jpg

A 22h loc, fin de l'épisode Orange Orage qui concernait les départements du nord du Massif central. Mais la vigilance canicule persiste pour l'Ain, le Rhône,l'Isère, la Loire et le Puy de Dôme. En Saône et Loire, la vigilance porte sur la canicule mais aussi pour les orages.


Situation actuelle :
Orages : des lignes orageuses de déplaçant rapidement du sud au nord, avec des orages violents (grêles, fortes rafales de 80 à 100km/h, fortes activité électrique, averses brèves mais intenses) ont traversé le Puy de Dôme entre 17 et 20h, puis l'Allier entre 19h et 21h, et enfin la Loire, avec plusieurs lignes successives entre 17 et 22h.
En rafales, on a mesuré 102km/h à Clermont, 109 km/h à Vichy. En cumuls de précipitations, on a relevé entre 10 et 20mm sous les plus gros orages en peu de temps (quelques minutes à une demie-heure).
A l'heure de rédaction de ce bulletin, les derniers orages évacuent le nord de la Loire.
Tous les départements sortent donc de la vigilance Orange Orages.
Canicule :
Les départements traversés par les orages (03, 63, 42) ont vu leur température baisser fortement, de sorte que les thermomètres affichent 18 à 25°C à 22h.
Ailleurs (69, 01, 38), où il n'a plus tout au plus que quelques gouttes, il fait encore 26 à 31°C à 22h.
A noter qu'en température maximales en fin d'après-midi de samedi, on a relevé 37,3°C en température maximale à Bron, 37°C à Feurs, 35,6°C à St Geoirs, 35,3°C à Bouthéon, 35,2°C à Ambérieu
Les départements de Savoie, Haute-Savoie et de la Drôme sont quant à eux placés en vigilance jaune depuis jeudi.
Evolution prévue :
Orages : l'épisode orageux est fini pour cette nuit, mais il faudra surveiller la reprise de l'activité orageuse en journée de dimanche, probable sur tous les départements de la région Aura. Ils devraient être moins violents que ce de ce samedi soir mais pourront être néanmoins forts.
Canicule : la nuit reste chaude, avec des températures qui ont du mal à descendre en dessous sous la barre des 20°C en plaine, notamment au coeur des grandes villes. Elle est néanmoins plus supportable dans les départements refroidis par les orages.
Il faudra attendre la journée de dimanche pour voir la fin de cet épisode caniculaire à la faveur d'un changement de masse d'air, marqué par de nouvelles pluies orageuses.

------------------------------------------------------------

Côté Jura - Saône et Loire



La prévision est confirmée en Bourgogne. Plus à l'est, le scénario retenu est pessimiste pour la Franche-Comté et le haut-Rhin avec un risque d'orages violents en baisse.


Situation actuelle :
Orages :
Des orages violents sont actuellement observées dans le sud de la Nièvre et l'ouest de la Saône-et-Loire. Ces orages se caractérisent par des intensités de pluie fortes de l'ordre de 50 à 60 mm/h, un risque fort de grêle. Les rafales de vent peuvent atteindre 60 à 80 km/h. Les secteurs principalement touchés sont le Morvan, l'Autunois et le nord du Charolais.
Canicule :
Ce samedi après-midi, les températures maximales relevées ont été les suivantes : 34°C à Mâcon (71) et Chalons-sur-Saône (71), 35°C à Dole (39), 33°C à Lons-le-Saunier (39).

 

Nouveau record de chaleur possible ce samedi.

Météo France a confirmé à 6 h le maintien des départements du Centre Est jusqu'aux portes de l'Auvergne en vigilance orange canicule. Dans l'Ain, la vigilance est prévue pour se terminer à 6 h ce dimanche.  Les températures sont restées élevées cette nuit en plaine sur la Limagne, le val de Loire, la plaine de l'Ain et le Lyonnais. On enregistre à 6 heures 18,1 °C à Saint Etienne, 19.1 °C à Ambérieu, 19,6 °C à Clermont-Ferrand et jusqu'à 21.5 °C à l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry. Au sein de l'agglomération Lyonnaise, un effet d'îlot de chaleur urbain est également responsable de températures nocturnes élevées.
Les départements de Savoie, Haute-Savoie et de la Drôme sont quant à eux placés en vigilance jaune depuis jeudi.
Evolution prévue :
La chaleur se poursuit cet après-midi. Les températures maximales sont au moins aussi chaudes qu'hier vendredi, malgré un risque d'orage et un ciel plus laiteux. La nuit prochaine sera très peu propice au retour de la fraîcheur, les températures restant souvent supérieures à 20 degrés voire 22 dg.Il faudra attendre la journée de dimanche pour voir la fin de cet épisode caniculaire à la faveur d'un changement de masse d'air, marqué par des pluies orageuses.
Hier, après les 13 records du mois de juin, le département de l'Ain en a encore vu le mercure grimper souvent jusqu'à 35° en Bresse et même 35,9° à la station d'Ambérieu; sans batte le record de 38,2° de 2015. Mais celui du 8 juillet 1959 pourrait bien tomber avec ses 34,7°.

07/07/2017 : une chaude nuit - par FT le 07/07/2017 @ 09:31

Plus de 20° sur le Bugey cette nuit.

La vigilance se poursuit sur le Centre Est en ce vendredi. Les températures relevées en cette fin de nuit en plaine sont voisines de 21 à 23 degrés. Nous sommes proches de records journaliers. Ainsi, à la station d'Ambérieu, le mercure a affiché pas moins de 20,4° cette nuit, à 1 dixième du record datant de 1989. Nous sommes ainsi 7° au-dessus des normales saisonnières. Les secteurs où le mercure est descendu sous les 20° sont rares dans le département, côté plaine. On a même approché les 22° en Bresse.


Les températures maximales afficheront des niveaux très élevés vendredi et samedi: de 34 à 36 degrés en général sur les départements en vigilance orange. Les températures minimales n'y descendront pas sous les 19/20 degrés. Il faudra attendre dimanche après-midi pour voir les températures maximales baisser.

06/07/2017 : Nouvelle alerte canicule. - par FT le 06/07/2017 @ 16:41

vigi06072017.jpgAIN : le mercure vire au  rouge !. Le département placé à nouveau en vigilance orange.
C'est une nouvelle vigilance orange canicule que vient de lancer  Météo France pour notre région Rhône Alpes après celle du mois de juin dernier qui avait duré près d'une semaine. Cela concerne depuis 16 h notre département de l'Ain mais aussi l'Allier, l'Isère, le Jura, la Loire, le Puy de Dôme, le Rhône et la Saône et Loire. Les températures ont repris des couleurs depuis ces dernières 24 h. Hier mercredi, la barre des 30° était déjà largement dépassée sans que les records ne tombent. Cette vigilance devrait être levée samedi matin. Il s'agit d'un épisode caniculaire peu durable et peu étendu mais qui nécessite une vigilance particulière dans un contexte de circulation routière importante. Les températures sont élevés en ce milieu d'après-midi souvent supérieures à 30 °C. On relève 34 °C à Saint Etienne, 33 °C à Lyon. Dans l'Ain, on relevait à 16 h près de 33° de la Bresse au Bugey.
Les températures maximales afficheront des niveaux très élevés vendredi et samedi: de 34 à 36 degrés en général sur les départements en vigilance orange. Les températures minimales n'y descendront pas sous les 19/20 degrés sous le vent de sud souvent présent. Il faudra attendre dimanche après-midi pour voir les températures maximales baisser avec le retour de quelques orages. Des orages qui pourront déjà se manifester dans la nuit de samedi à dimanche. La semaine prochaine, la chaleur devrait être moins intense qu'en cette fin de semaine.

27/06/2017 : ORAGES : alerte en Auvergne - par FT le 27/06/2017 @ 12:36

Allier et Puy de Dôme placés en vigilance orange

Météo France a placé ces deux départements de l'Auvergne en vigilance orange à compter de ce soir 19 h et ce jusqu'à 22 h en prévision de forts orages. Il s'agit d'une situation fortement orageuse d'été qui nécessite une vigilance particulière dans la mesure où il existe un risque fort (une forte probabilité) de phénomène violent. Le temps est sec pour le moment.


Evolution prévue :
Des orages vont se déclencher en fin d'après-midi, en formant probablement une ligne plus organisée. L'épisode sera relativement court (2 à 4 heures) mais pourra être intense avec fortes rafales de vent (80 voire plus de 100 km/h localement), forte activité électrique, chute de grêle et fortes intensités de pluie. Retour au calme pour la seconde partie de nuit.
Ces orages devraient se décaler en seconde partie de nuit sur le reste de notre région. Demain, sera marqué par des précipitations localement orageuses et une baisse nette du thermomètre. Ces deux journées, de mercredi et de jeudi, seront à surveiller de près dans l'Ain notamment. Il faudra constater ou pas si les précipitations y seront conséquentes pour ralentir la sécheresse qui s'est fortement accentuée ces derniers mois. Car par la suite, le risque de pluies notables sera nettement moins important.

soleilchaud2.jpgCANICULE : fin de vigilance pour l'Ain et les Savoie.

Notre département de l'Ain n'est désormais plus en vigilance orange canicule depuis 16 h cet après-midi après cette longue semaine très éprouvante où les records se sont enchaines. Après encore une chaude nuit avec souvent plus de 20° enregistrés, les maximales de ce samedi ont été plus supportables. Le thermomètre a déjà reculé de près de 5°, se rapprochant des 30° plutôt que des 35° des derniers jours. Ainsi, la vigilance orange ne se justifie plus pour l'Ain mais elle est encore maintenue jusqu'à 6 h demain matin pour le Rhône, l'Isère, la Drôme et l'Ardèche.

Les températures de la nuit de vendredi à samedi sont restées très élevées, de l'ordre de 20 à 25°C en plaine (avec par exemple des températures minimales de 25°C à Montélimar et Orange, 23°C à Lyon et Grenoble).
A l'heure de rédaction de ce bulletin par Météo France, un peu avant 16h, les températures en plaine étaient comprises entre 30 et 35°C (mesures faites à l'ombre à 2 mètres au dessus de pelouses, donc en ville sur des surfaces bétonnées, cela monte plus haut).
Evolution prévue :
Sur les départements maintenus en vigilance orange canicule, les températures maximales de ce samedi après-midi ont encore été comprises entre 30 et 36°C en plaine, ce qui reste très chaud, mais moins que la veille (on a perdu 2 à 4°C en général).
Dans la nuit de samedi à dimanche, l'atmosphère reste lourde, moite, avec des températures minimales de 18 à 21°C en fin de nuit, ce qui fait également 2 à 4 °C de moins que la nuit précédente.
Une baisse plus importante/rapide est probable dans les secteurs possiblement touchés par des orages en soirée/première partie de nuit.
Sur les départements revenus en vigilance jaune, les températures maximales (en plaine) de ce samedi après-midi ont été de l'ordre de 28 à 32°C et les minimales de la nuit de samedi à dimanche de 17 à 19°C. Il fait bien moins chaud sur le relief.
Cette baisse des températures, amorcée ce samedi et la nuit de samedi à dimanche, devient encore plus significative en journée de dimanche (27 à 32°C attendus au plus chaud de la journée), et surtout la nuit de dimanche à lundi (avec des minimales de l'ordre de 15 à 19°C).
La semaine prochaine, la baisse des températures se poursuit, avec le passage de plusieurs épisodes pluvio-orageux. Alors que ce mois s'annonce avec un bilan très sec, les cumuls de pluie sur ses derniers jours pourraient être parfois conséquentes et ainsi sauver en partie le mois qui affichait un bilan très sec.

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
^ Haut ^