Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Actus météo

vigi23062017.jpg35 à 37° encore attendus de l'Ain au Lyonnais et à Grenoble

Après les fortes chaleurs d'hier après-midi (on a notamment relevé 37,2°C à Ambérieu, 36,6°C en périphérie lyonnaise, 36°C à Vichy, 35,5°C à Clermont, 34°C en périphérie de Grenoble...), les températures restent élevées en cette fin de nuit.
On relève actuellement près de 24°C en périphérie de Lyon (donc sans doute plus en centre-ville), 21,7°C à Ambérieu à 7 h ( on avait eu jusqu'à 23,3° le 23 juin 2003), Montélimar, Chambéry, 21°C près de Grenoble, à St Etienne et Clermont.
Evolution prévue :
Aujourd'hui vendredi, les températures amorcent une baisse sur les départements auvergnats. On attend tout de même entre 28 et 32°C en plaine sur le Puy de Dôme et l'Allier.
Plus à l'est, sur les départements de Rhône-Alpes, la chaleur se maintient, voire s'accentue localement. On attend des maximales de l'ordre de 33°C à 36°C en plaine, sans doute plus au coeur des grandes agglomérations comme Lyon ou Grenoble.

22/06/2017 : 37,2°.....l'après-midi ! - par FT le 22/06/2017 @ 20:34

Fin de la vigilance jaune canicule sur les départements du Cantal et de la Haute-Loire. Mais la canicule continue sur l'Ain.

Chaud, très chaud et le petit vent de sud s'il a donné un peu d'air a souvent apporté encore plus de chaleur sur l'Ain. Et le mercure par rapport à la veille est souvent monté d'un cran. Ainsi, entre 16 h et 17 h, on a enregistré une pointe à 37,2° à Ambérieu. Le record absolu pour un mois de juin a tremblé puisqu'il est de 38,1° le 22 juin 2003. A Bourg, cela affichait pas moins de 36° comme sur toute la Bresse. Les 37° ont également été approchés dans le sud du départementMême si l'on ne possède pas encore le chiffre officiel du jour, il semblerait que le record absolu aurait été au moins égale dans le Valromey ou bien encore le haut Bugey. On va encore souffrir durant cette nouvelle nuit et encore demain avec des pointes de chaleur tout aussi élevées et les records pourraient encore tomber. Par la suite, dès samedi, le mercure va commencer à reculer. On attendre dimanche pour vraiment enfin respirer. Il se confirme que cette vague de chaleur va donc toucher à sa fin avec une semaine à venir qui s'annonce bien moins canicualire.


Situation actuelle régionale
Après des températures élevées en cours de nuit passée (23°C à Lyon-Bron, 21°C à Clermont-Ferrand, Amberieu, Valence, Saint-Etienne, Vichy), les températures caniculaires ont été de nouveau d'actualité dès ce début de jeudi après-midi : 36°C à Lyon, Saint-Etienne et Vichy, 35°C à Clermont-Ferrand, 34°C à Grenoble et Bourg-Saint-Maurice. Compte-tenu de l'heure de rédaction de ce bulletin par Météo France, les températures maximales de l'après-midi ont pu encore être plus élevées que les valeurs citées ci-dessus.
En lien avec ces températures élevées, des orages éclatent actuellement sur les massifs montagneux de Savoie, de Haute-Savoie, de l'Isère et de la Drôme.
Evolution prévue :
Les températures de la nuit prochaine (nuit de jeudi à vendredi) resteront anormalement élevées sur tous les centres urbains de la région AURA. Citons notamment : pas moins de 22 dg sur les régions lyonnaise et annécienne, pas moins de 21 dg sur les régions chambérienne et grenobloise.
Demain vendredi, tout en restant caniculaires, les températures amorceront une inflexion à la baisse sur l'Auvergne. En revanche, sur Rhône-Alpes, elles seront soit stationnaires ou en légère hausse (sur la plupart des départements), soit en hausse plus franche (notamment sur la Drôme).
 

mercure21062017.jpgEncore une journée torride à prévoir.

La canicule persiste sur toute la région Rhône Alpes avec un mercure qui dépasse sur bon nombre de postes les 35° en journée. Et La température en fin de nuit reste élevée. A 5 heures, on relevait 23°C à Lyon-Bron, 21°C à Clermont-Ferrand, Amberieu, Valence, Saint-Etienne, Vichy, 19°C à Chambéry et Grenoble. Les températures dans les centre-ville sont probablement plus élevées.

Plus spécifiquement pour notre département de l'Ain, on ne cesse de battre depuis le début de la semaine des records de chaleur journaliers mais les absolus tiennent encore bon. On se souvient qu'en 2003, le thermomètre avait grimpé jusqu'à 38° le 22 juin. On pourrait s'en rapprocher cet après-midi puisque l'on attend localement des pointes à 37°. Hier, un nouveau record datant de ce fameux été 2003 a été battu avec 36,2° contre 32,3° il y a déjà 14 ans. On est même monté jusqu'à 36,8° au bord de l'Ain à notre station météo. Cette nuit, on est souvent descendu sous la barre des 20° ou on s'en est rapprochés.

Evolution prévue :
Ce jeudi après-midi, on atteint facilement les 35°C dans la plupart des secteurs de plaine des départements placés en vigilance orange, voire 37°C par endroits, notamment à Lyon. Même en moyenne montagne, le mercure devrait franchir la barre des 30°. Quelques orages sont attendus d'ici ce soir tout particulièrement sur nos reliefs d'Auvergne, de l'Ain et du Jura.
La nuit prochaine, la température reste élevée et descend rarement en-dessous de 20°C, jusqu'à 23°C à Lyon.
Dans les départements du Cantal et de la Haute-Loire qui restent en vigilance jaune canicule, les températures, bien que moins élevées, sont chaudes ce jeudi, avec 30 à 32°C au Puy et à Aurillac.
Demain, le mercure ne montera plus et l'on peut espérer perdre 1 à 3°. Le recul sera plus significatif. Et d'ici dimanche, nous devrions avoir perdu une dizaine de degrés sur les températures diurnes.

 


Les départements de l'Ardèche et de la Drôme passent en vigilance orange canicule.

Météo France vient d'inclure en vigilance orange canicule l'Ardèche et la Drôme. On transpire cet après-midi sur toute la région avec un mercure qui est largement au-dessus des 30°
A 16 h, le thermomètre enregistre pas moins de 35,3° à Ambérieu. Le record du 21 juin 2003 avec ses 32,3° est largement explosé; 36,1° à Pont d'Ain, 34° à St Etienne du Bois, 34,7° à Viriat, 34,9° à Brégnier Cordon, 33° à Bellegarde, Arbent, Ceyzériat, 32° dans le pays de Gex. Quelques bourgeonnements sont en cours sur le haut Bugey vers Hauteville. Ils ne devraient donner que de rares ondées. Le risque orageux sera plus important pour demain avec toujours des températures torrides, de près de 10° au-dessus des normales saisonnières.

Situation actuelle :
On relevait ce matin en valeur minimale : 23°C à Lyon, 20°C à Clermont-Ferrand, 19°C à St-Etienne, Ambérieu ,Vichy et Grenoble, 18°C à Chambéry. En ce début d'après-midi on mesure déjà 35°C à Lyon, 33°C à Vichy, Grenoble et Cermont-Ferrand, 32°C à Valence et St Etienne. Des orages ont éclaté, très ponctuellement violents, principalement sur le relief du Massif Central mais aussi sur le celui du Jura et du nord des Alpes.

Evolution prévue :
Des orages peuvent continuer à éclater partout dans la région. Il sont relativement isolés mais peuvent être très localement violents, en donnant notamment de très grosses averses, de la grêle et des coups de vent. Ils ne réussiront cependant pas à faire faiblir la chaleur qui, au contraire, sera encore plus forte demain jeudi.
Ce mercredi après-midi on atteindra les 34 à 36°C dans la plupart des secteurs de plaine des départements placés en vigilance orange. La nuit prochaine, la température n'y descendra pas en dessous de 20 à 21°C, voire même pas en dessous de 23°C à Lyon. Demain jeudi les maximums seront encore à la hausse, on attend alors 35 à 37°C.
Dans les départements du Cantal et de la Haute-Loire qui restent en vigilance jaune canicule on n'atteint pas de telles valeurs mais la température y est tout de même très élevée : A Aurillac comme au Puy on attend 32°C cet après-midi, 15 à 18°C au plus frais de la nuit prochaine et 33 à 34°C au maximum de l'après-midi de jeudi.

 

vigi21062017.jpgAin : une nuit plus respirable.

Après les trois consécutifs, il n'y a pas eu de nouveau record journalier la nuit dernière dans le département de l'Ain. En effet, les minimales ont été plus respirables et sont descendues sous la barre des 19°. On a ainsi enregistré 18,7° à Ambérieu ( même score à Balan) contre 22,5° hier matin et 18,1° à Pont d'Ain contre plus de 20° mardi matin. Il fait 19° dans le Revermont et près de 18° dans le su Bugey. Sur le haut Jura, on est descendu sous la barre des 15° comme sur la Vattay ou Lélex (14,3°). Mais dans la journée, la remontée sera très rapide et l'on va encore approcher les 34 à 25° suivant les secteurs.

La nuit a été marquée par de nombreux orages de chaleur sur le Massif central mais les températures n'en ont pas beaucoup profité puisqu'elle présente environ 1 à 2 degrés de plus que la veille à la même heure. On relève à 5h, 24°C à Lyon, 21°C à Clermont, 20°C à St-Etienne, Vichy, Grenoble, 18°C à Chambéry.
Evolution prévue :
La chaleur ne faiblit pas, au contraire, et sera encore plus forte demain jeudi.
Ce mercredi après-midi les 35°C seront atteints dans la plupart des secteurs de plaine. Pour jeudi les températures nocturnes sont prévues de monter encore de 2 degrés et les 37°C seront atteints en Lyonnais, Bresse, Limagne.
Les départements du Cantal, Haute-Loire, Ardèche et Drôme actuellement en vigilance jaune canicule seront le cas échéant réajustés au bulletin de 16h.


--------------------------------------------------------------------------------

Bassin lyonnais : alerte à la pollution

Episode de pollution atmosphérique à l'Ozone : niveau information et recommandation

Le bassin Lyonnais Nord-Isère et le bassin grenoblois connaissent actuellement, en raison des fortes chaleurs et de l'absence de vent, un épisode de pollution atmosphérique à l'Ozone (niveau information et recommandation – seuil de 180 mg / m3) qui devrait se poursuivre ces prochains jours.

Le préfet du Rhône recommande aux personnes vulnérables ou sensibles :

  • de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur ;
  • en cas de symptômes ou d’inquiétudes, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de son médecin.                        

Pour l’ensemble de la population, il est recommandé  :

  •  de privilégier les solutions de « partage » pour vos déplacements : co-voiturage, transports en commun
  •  d'éviter de circuler avec des véhicules polluants (date d'immatriculation antérieure au 1er janvier 2006 – vignettes CRIT’Air 3 – 4 et 5)
  •  d'éviter la conduite « agressive » des véhicules et l’usage de la climatisation
  •  d'abaisser temporairement de 20 km/h les vitesses maximales des véhicules
  •  pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille, haie,…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile,…)
  •  de reporter l’utilisation de barbecue à combustion solide à la fin de l’épisode de pollution

La vigilance canicule s'étend en Rhône Alpes.

Désormais, les deux départements savoyards ont été rajoutés dans le nombre des départements placés en vigilance canicule. 66 départements sont impactés.
La chaleur était forte aujourd'hui encore. On a relevé aujourd'hui plus de 34 °C sur le Royans (38), la plaine de l'Allier (03), de la Limagne (63), du Forez (42) et plus de 32 °C sur le Lyonnais (69), la Bresse (01), le Grésivaudan (38), la Combe de Savoie (73), la vallée de la Maurienne et de la Tarentaise (73), le Diois (26) et la basse Ardèche.
La chaleur est appelée à se renforcer ces prochains jours. Les températures maximales pourront atteindre 36 à 38 °C. Quant aux minimales elles s'échelonneront le plus souvent de de 20 à 23 °C. Au sein des plus grandes agglomérations, notamment lyonnaise et grenobloise, les conditions sont favorables à l'apparition d'un effet d'îlot de chaleur urbain, empêchant les températures nocturnes de descendre en-dessous de 22 à 24 °C. La vigilance orange sera probablement étendue aux départements de la bordure méridionnale de l'inter-région placés pour l'instant en vigilance jaune forte chaleur. On retrouve aussi notamment la Haute Loire dans cette couleur.

Dans l'Ain avec un vent moins présent qu'hier, la chaleur était encore plus étouffante et le thermomètre est encore monté d'un cran, 33 à près de 35°. Et comme prévu, on a à nouveau battu un record de chaleur journalier avec 34,9° à Ambérieu, remplaçant largement le précédent de 32,4° datant de 1954. On a également relevé 34° à Balan, 33° sur Ceyzériat, 34,6° sur Pont d'Ain, 32° sur Arbent et le pays de Gex, tout comme sur Belley, 28° dans le Valromey, 34,2° sur Viriat, 34,3° à St Etienne du Bois, 33,7° à Briord, 34,8° à Brégnier Cordon, 29,3° à Innimond, 31,1° à Léaz, 28,3° à Lélex. Malgré ces fortes chaleurs, le record décadaire datant de 2003 n'est pas tombé dans le département. Demain encore, après une nuit encore chaude, les maximales resteront à ces mêmes niveaux. Il faudra attendre le prochain week end pour un peu respirer !.

AIN : lâcher d'eau la nuit dernière depuis Vouglans pour sauver la faune.

 C’est un lâcher d’eau bien précoce qui a eut lieu la nuit dernière sur la rivière d’Ain, un lâcher depuis le barrage de Vouglans. La situation est bien plus inquiétante que l’an passé où il avait fallu attendre le 27 août pour assister au premier gros lâcher d’eau dans la rivière d’Ain. En raison des conditions climatiques et hydrologique actuelles , les préfets du Jura et de l’Ain ont dû prendre un arrêté autorisant un lâcher d’eau depuis le barrage de Vouglans ce mardi entre minuit et midi.

Cette mesure a permis de porter progressivement le débit à l’aval du barrage d’Allement, dans l'Ain, de 12,3 à 45 mètres cubes et engendra une augmentation du niveau de la rivière de l’ordre d’une vingtaine de centimètres. Le but étant de permettre la régulation de la température de l’eau et sauver ainsi la faune halieutique. Car c’est surtout la sauvegarde des poissons les plus fragiles face au réchauffement climatique, qui a nécessité ce lâcher considéré encore faible et donc peut-être pas assez important. Par le passé, le débit était porté à 110-120 m3/sec. Bien plus donc que la nuit dernière. Cette procédure intervient normalement beaucoup plus tard pendant l’été, en juillet, même si celle-ci n’est pas exceptionnelle pour une fin juin. Avec ce beau temps chaud, sec et le faible débit de l’eau, la rivière d’Ain a vu sa température qui a grimpé jusqu’à 23°. C’est la raison pour laquelle EDF en accord avec les deux préfets à procéder à ouvrir de façon préventive les vannes pour rafraîchir le milieu dans lequel évoluent les salmonidés.

Il y a fort à parier que si la météo n'évolue pas dans les prochaines semaines, que d'autres lâchers seront programmés. Les années exceptionnelles comme celles-ci ont souvent contraint EDF à procéder à 2 voire 3 lâchers. Même si celui-là, déjà tôt dans la saison inquiète déjà fortement.

Le mot du préfet du Jura : "la situation météorologique et hydrologique actuelle entraîne depuis plusieurs semaines une augmentation de la température de la rivière d’Ain qui serait mortelle pour les poissons. La cellule d’alerte assurant la coordination des différents partenaires du Jura et de l’Ain autour de la rivière d’Ain s’est réunie le 16 juin, afin de définir les mesures à prendre pour améliorer les conditions écologiques de la rivière. A la suite de cette réunion, Richard Vignon, préfet du Jura et Arnaud Cochet, préfet de l’Ain, ont pris un arrêté autorisant un lâcher d’eau."


 

photonews/soleilchaud.jpgIl va faire encore plus chaud aujourd'hui et demain.

Dans son bulletin de 6 h de ce matin, Météo France maintient la vigilance canicule piour l’Ain et les départements voisin dont le Jura et la Saône et Loire. Fort justifiée, tant la nuit dernière s’est révélée chaude, la plus chaude provisoirement probablement de cette année. Et c’est un nouveau record de chaleur qui a été enregistré à la station d’Ambérieu. Le mercure n’est en effet pas descendu sous la barre des 22,5°, effaçant largement le précédent record  de 1965 avec 19,8°. Hier après-midi, un record était également tombé avec 33,6° au compteur contre 33° le 19 juin 1960. On sait que durant cette journée les 32,1° de 1954 passeront également à la trappe dans le département.
Partout, les maximales affichaient au moins 31 à 33° en plaine ( 32,9° à Pont d’Ain, 32,2° sur Balan., plus de 31° sur Ceyzériat comme sur Belley avec 31,1°, 30,9° sur Arbent). Les 30° n’étaient plus très loin sur nos montagnes avec 29,5° sur Sutrieu et 28,5° sur Hauteville.
 
Cette masse d'air très chaude et sèche s'est installée hier sur la France. On a relevé l’après-midi 35°C à Vichy et Clermont-Ferrand, 33°C à Grenoble, 33°C à Lyon, Saint-Etienne, Montélimar. Ce matin à l'aube il fait  22°C à Moulins, Clermont-Ferrand et Lyon, 21°C à Saint Etienne.

Evolution prévue :
On attend ce mardi après-midi 34 à 36°C de maximum dans les plaines des départements placés en vigilance orange et encore pas moins de 20°C la nuit prochaine. La chaleur est appelée à se renforcer durant les prochains jours et la vigilance orange sera étendue par la suite à d'autres départements de la région. Des pointes à 35° ne sont pas à exclure pour mercredi et jeudi avec toujours des nuits très chaudes et de nouveaux records en vue. Ensuite, les fortes chaleurs devraient peu à peu diminuer avec nous conserverons encore de hauts niveaux. Un retour très attendu de la pluie pourrait enfin se manifester pour la semaine prochaine avec un net recul du mercure alors que depuis le début du mois les précipitations se sont faites bien rares.


--------------------------------------------------

Fortes chaleurs : les précautions à prendre

La direction générale de la santé rappelle que des conseils simples permettent de protéger sa santé, en particulier pour les personnes les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, parents de jeunes enfants…) :

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;

Si nécessaire, demandez conseil à votre médecin traitant, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

Alors que trois jeunes personnes sont décédées pendant une activité physique le week-end dernier, il convient également d’insister sur la nécessité d’éviter les efforts physiques pendant les vagues de chaleur, en particulier aux heures les plus chaudes de la journée.

Enfin, en vue de la semaine de travail à venir, il est rappelé que les employeurs sont tenus de prendre, de manière pérenne, les mesures visant à assurer la sécurité et à protéger la santé des travailleurs de leurs établissements (aménagements d’horaires, limitation ou report des activités susceptibles d’avoir un effet délétère sur la santé de leurs travailleurs : port de charge, exposition au soleil aux heures les plus chaudes, etc.).


vigi19062017.jpgCanicule : une bonne partie de la région Auvergne - Rhône Alpes en vigilance orange.

Un épisode caniculaire affecte la majeure partie du pays, n'épargnant pour le moment qu'un petit quart nord-est de la France et le midi. Une masse d'air très chaude et sèche s'installe sur la France. Dès demain les valeurs de température dépasseront les seuils de canicule sur les départements placés en surveillance.

Car à 16 h, Météo France a étendu sa vigilance canicule passant de  16 à désormais 51 départements. Notre département de l'Ain vient d'être placé dans cette liste pour une vigilance canicule qui devrait se maintenir pour plusieurs jours. Il faut remonter au mois de juin de 2003 pour retrouver une situation similaire même si les maximales devraient être un ton en-dessous.  Cette année-là, aucune vigilance canicule n'avait déjà été déclenchée malgré ces hauts niveaux car les nuits restaient relativement respirables; ce qui  sera moins le cas ces prochains jours. Et il n'en demeure pas moins que les nuits à venir vont être de plus en plus chaudes également et que le mercure ne devrait plus vraiment descendre sous la barre des 20°.

Ce matin, on a observé des températures minimales élevées, supérieures à 18 degrés du Sud-Ouest vers l'intérieur de la Bretagne ainsi que dans l'agglomération parisienne et lyonnaise.Les températures observées à 15h ce lundi après-midi sont déjà bien élevées surtout sur l'ouest du pays avec 33 à 35 degrés en général et des pointes à 36/37 degrés sur le sud de la Nouvelle Aquitaine.

Dans l'Ain, on dépasse la barre des 32° le plus souvent en plaine en ce milieu d'après-midi. Que ce soit à Bourg, Ambérieu ou dans le sud Bugey.

Sur les départements du Cantal, de la Haute-Loire , de l'Ardèche, Drôme et des 2 Savoie la vigilance est jaune canicule pour le moment. Les autres départements de la région étant aussi placés en vigilance orange.
La chaleur est donc appelée à se renforcer durant les prochains jours et la vigilance orange sera étendue à d'autres départements par la suite selon météo France.

Des records aussi bien de nuit comme de jour pourraient tomber dans la région. Déjà dès aujourd'hui, on les dépasse avec les 33° relevés le 19 juin 1960 puisqu'à 16 h il fait déjà 33,3° à la station d'Ambérieu.. Il est déjà acquis que celui de demain va tomber.

Les records à battre pour les jours à venir dans le département : 32,1° (20 juin 1954), 32,3° (21 juin 2003), 38,1° (22 juin 2003), 35,9° (23 juin 2003).
 

efficacitemai2017.jpgLe département de l'Ain placé en vigilance sècheresse.

Comme nous l'avons évoqué à plusieurs reprises dans nos bilans climatiques, l’hiver  et  le  début du printemps ont été particulièrement secs dans le département de l’Ain. Le déficit pluviométrique cumulé depuis septembre 2016 ne cesse au fil des mois de progresser et il est globalement de l’ordre de 40 % sur l’ensemble de notre territoire. Le mois de mai, souvent déficitaire n'a pas réussi à inverser la tendance déficitaire.

Les débits des cours d’eau sont en dessous des moyennes saisonnières et la faible pluviométrie hivernale n’a pas permis de réalimenter les sources. À ce jour, les débits des cours d’eau se rapprochent des seuils de vigilance. Les écoulements sont à des niveaux très bas avec des périodes de retour de 5 voire 10 ans notamment pour tout le secteur de Bourg en Bresse.

Concernant les eaux souterraines, les aquifères ne se sont pas rechargés comme attendu au cours de l’automne et de l’hiver. La tendance depuis plusieurs mois est à la baisse. Aussi, les nappes de l’ensemble des masses d’eau du département sont à un niveau inférieur au seuil de vigilance.

Pour l’ensemble de ces raisons, un arrêté préfectoral place le département de l’Ain en situation de vigilance sécheresse, comme dans plusieurs départements limitrophes. Cette situation ne se traduit pas, à ce stade, par des restrictions particulières sur les usages de l’eau mais doit inciter chacun à une gestion la plus économe possible de la ressource.

Eu égard à l’évolution de la situation pour les semaines à venir, le comité de vigilance sécheresse sera réuni pour prendre éventuellement des mesures de restriction en matière de consommation d’eau. Pour l'heure, la situation n'est pas encore dramatique mais elle pourrait très vite le devenir d'autant que cette première quinzaine du mois de juin a été bien sèche. On a relevé à peine une trentaine de millimètres depuis le 1er juin le long de la rivière d'Ain.

Aussi, il est demandé à chacun (particulier, collectivité, acteur économique) de réduire sa consommation d’eau (remplissage des piscines, arrosage, bains, lavages divers…), que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau, dans les nappes ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics, sur l’ensemble du département. Les dispositions du présent arrêté sont valables au plus tard jusqu’au 30 septembre 2017.

Pour les eaux superficielles et leurs nappes d'accompagnement, la situation pour la gestion de la sècheresse est la suivante : au-dessus des seuils pour les bassins de la Bresse, Dombes, Bugey et haut Rhône. Pour les eau souterraines, la situation pour la gestion de la sècheresse est à la vigilance pour les Dombes, la vallée de l'Ain et le pays de Gex.

-----------------------------------------------------------

LE POINT DES NAPPES AU 1ER JUIN DANS LE DEPARTEMENT


Les précipitations de fin avril début mai permettent quelques améliorations localement. Les niveaux restent cependant majoritairement bas à très bas.
.
La nappe du Pays de Gex  poursuit sa tendance à la baisse durant tout le mois de mai. Ses niveaux se situent au cours du mois dans les normales de saison et restent supérieurs à la moyenne. Dans le secteur du sillon de Greny, les niveaux restent très bas, inférieurs aux minimas observés pour cette période. La situation reste stable par rapport au mois précédent.
La nappe des alluvions de la plaine du Rhône (marais de Lavours-Chautagne)  est en hausse au cours du  mois  de  mai.  Ses  niveaux  repassent  au  cours  du  mois  au-dessus  des  références  quinquennales sèches.  La situation relative de la nappe s’améliore par rapport au mois précédent.

La nappe des cailloutis de la Dombes  reste stable au cours du mois de mai . Ses niveaux évoluent au cours  du  mois  légèrement  en  dessous  des  normales  de  saison.  La  situation  relative  de  la  nappe  se dégrade pas par rapport au mois précédent.

La nappe des alluvions fluvio-glaciaires du couloir de Certines , poursuit sa tendance à la baisse  ou se stabilise au cours du mois de mai. Dans la partie avale de la nappe, les niveaux se situent au cours du mois toujours dans les normales de saison, en amont ils sont modérément bas et restent supérieurs aux références  quinquennales  sèches.

  La  situation  relative  de  la  nappe  reste  stable  par  rapport  au  mois précédent.
La nappe des alluvions fluvio-glaciaires de la plaine de l'Ain , est stable ou évolue à la hausse au cours du moi de mai. Dans la partie nord de la plaine, ainsi que dans le couloir de Méximieux-la Valbonne, les niveaux reviennent au cours du moi à des valeurs supérieures aux références décennales sèches, mais restent inférieurs à la normale. Dans le couloir de Blyes-Loyettes, ils restent très bas. La situation s’améliore localement dans la partie nord de la nappe par rapport au mois précédent.

Les nappes des calcaires karstiques du Bugey et de la haute Chaîne bénéficient au mois de mai, de précipitations assez importantes sur le massif du Jura. Les niveaux s’améliorent globalement au cours du mois et tendent vers des valeurs normales. La situation s’améliore par rapport au mois précédent.

La nappe des alluvions de la Saône après un début de mois en hausse, repart à la baisse jusqu’à la fin du mois, ses niveaux évoluent en dessous des normales de saison mais restent supérieurs aux références quinquennales sèches. La situation relative de la nappe reste stable par rapport au mois précédent.

----------------------------------------------------------------------------

Les rappels de la préfecture de l'Ain


Le préfet souhaite rappeler le rôle des maires qui doivent assurer :
  • le suivi de la qualité et de la distribution de l’eau potable ;
  • le suivi des décès et l’information immédiate de la préfecture si leur nombre augmente anormalement, ou en cas de perturbation importante de la qualité ou de la distribution de l’eau ;
  • l’activation de la cellule de veille communale si nécessaire lorsqu’elle a été constituée ;
  • le relais des informations par tous les moyens dont les maires disposent, auprès de la population ou des associations de personnes âgées ou dépendantes, des recommandations préventives et curatives envoyées par les pouvoirs publics (voir ci-dessous) ;
  • une communication la plus large possible sur la mise en œuvre du plan canicule auprès de la population ;
  • l’encouragement d’une solidarité de proximité ;
  • la mobilisation du personnel communal présents au plus près de la population ;
  • la programmation d’horaires modulés d’ouverture des lieux climatisés de leur commune et des piscines.

Par ailleurs les maires doivent s’assurer :

  • que les établissements communaux disposent des personnels suffisants, des équipements et matériels en état de marche, et produits de santé spécifiques aux températures extrêmes.

----------------------------------------------------------------------------


POLLENS : les graminées toujours bien présents

L'Ain et les autres départements de notre région sauf les Savoie demeurent en alerte maximale soit rouge et le niveau 5 sur 5 concernant les graminées. La floraison des graminées n’est pas encore terminée. Si le pic de la saison est passé sur le sud du territoire, les concentrations seront encore très élevées sur le centre. Le risque d’allergie sera toujours élevé à très élevé sur les prochains jours. Les symptômes seront exacerbés par la pollution, tandis que les périodes orageuses augmenteront la gêne respiratoire et le risque de crises d’asthme.
Les tilleuls disperseront leurs pollens encore la semaine prochaine, provoquant des symptômes à leur proximité.
Les châtaigniers et les urticacées (ortie) seront en progression, mais ne gêneront pas ou peu les allergiques.
La vigilance des allergiques aux pollens de graminées ne doit pas se relâcher.
L’ambroisie entame sa croissance actuellement, avec le pollen le plus allergisant de France, apprenez à la reconnaitre, arrachez la ou signalez la sur la plateforme ambroisie !.

 

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
^ Haut ^